Espagne - Andalousie

    Partagez
    avatar
    Arawak

    Nombre de messages : 219
    Age : 54
    Localisation : Expatrié en Belgique
    Date d'inscription : 16/01/2009

    Espagne - Andalousie

    Message par Arawak le Lun 9 Mar - 13:07

    Allez, je me lance !

    Nous sommes donc partis de l'aéroport de Charleroi (appelé aussi "Bruxelles Sud") le jeudi 12 février. Cet aéroport est une alternative économique à l'aéroport de Bruxelles National, et sert de base à des compagnies "low cost" comme Ryanair; c'est d'ailleurs cette compagnie que nous avions choisi pour ce vol de courte durée (2h30).

    L'aéroport a inauguré un nouveau terminal, bien plus grand et moderne que l'ancien. L'enregistrement des bagages se fait deux heures avant l'embarquement, mais il est encore possible de le faire jusqu'à quarante minutes avant.

    L'embarquement est un peu plus chaotique qu'avec d'autres compagnies puisque les places ne sont pas attribuées, et que le personnel (irlandais) vous presse afin de respecter les horaires de décollage. "Low cost" oblige, les prestations sont réduites au minimum, et tout est payant (même le moindre verre d'eau). Les prestations à bord se limiteront donc à la vente de boissons, d'articles libres de taxes (pourtant sur vol interne à l'Europe), et de tickets de loterie.

    Rien à signaler donc, si ce n'est le respect des horaires à un quart d'heure près.

    Après deux heures trente de vol au dessus d'un ciel plus que couvert, nous voici arrivés à Malaga où le soleil brille. Il ne fait pas très chaud (15°), mais c'est toujours mieux que les -2° d'où nous venons. On récupère rapidement nos bagages, et direction Almunecar qui sera notre lieu de villégiature pour cette semaine andalouse.

    Il nous faudra une petite heure de circulation assez chargée sur une "autovia" récente pour y arriver et prendre nos quartiers chez la famille que nous retrouvons avec joie.
    avatar
    Arawak

    Nombre de messages : 219
    Age : 54
    Localisation : Expatrié en Belgique
    Date d'inscription : 16/01/2009

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par Arawak le Lun 9 Mar - 13:07

    Almuñécar est donc une municipalité située à 75 km de Malaga, au pied de la Sierra Nevada (les pistes de ski ne sont qu'à une heure de route). Elle fut fondée par les phéniciens en 800 av. JC. Les romains l’appelèrent Manaba Sexi Firman.






    Durant la domination musulmane, elle fut appelée Sexi Hin al-Murecab, qui signifiait 'forteresse du coteau', d’où vient son nom actuel. En 755, le prince Omega Aberrearán y débarqua , fuyant la tuerie que les ravitaillements menaient à bout à Damas contre la famille des Omega, l’année suivante il fondait l’émirat de Grenade, indépendant de Cordoue et prit le titre d’émir sous le nom de Aberrearán I. Durant les luttes entre almohades et almoravides le roi de Grenade En Huid chercha refuge dans son château. Durant l’époque “nazarí”,il conserva toute sa valeur stratégique, utilisant son château comme dépôt des trésors des rois de Grenade.






    Durant la guerre de Grenade, après restitution de Baza, Almuñécar se rendit aux rois Catholiques en 1489. En 1569, durant la guerre de las Aplacaras, le chef morisque Abadía Abel Ab, attaqua la ville avec 3000 hommes, sans succès.

    Charles V fit construire une grande forteresse, qui sera volée par les anglais en 1812 pour déloger les troupes françaises qui la défendaient. Au XIXe s elle fut durement punie par l’attaque des pirates turcs, obligeant ses habitants à se déplacer dans des lieux plus sûrs, c’est-à-dire, dans les proches montagnes.
    Aujourd'hui, cette municipalité andalouse de 26 264 habitants est la capitale touristique de la Costa Tropical. Elle se compose de trois villes : Almuñécar, La Herradura et Velilla. Son climat exceptionnel permet de profiter toute l’année de la mer et de son charme naturel, l'hiver étant la période idéale pour s'y rendre. Bon nombre de retraités français et belges y passent d'ailleurs tout ou partie de l'hiver.






    La vieille ville est dominée par le château de San Miguel qui donna son nom au quartier. L'origine de la vieille ville remonte aux premières colonisations phéniciennes. Pour atteindre le château de San Miguel qui surplombe la ville haute, on peut passer par un parc dans lequel se trouve d'anciennes cuves de salaison datant de l'époque romaine. Les fouilles en ont conservé le plan. Il y a peu de temps, quelques familles vivaient encore dans des grottes creusées au pied du château ou dans des souterrains romains, voûtés.








    Tout le centre ville d'Almuñecar, soit la vieille ville, est piétonnier. On a l'impression de se balader dans un souk nord africain. On y trouve aussi de nombreuses petites places avec autant de terrasses sympas et de bars à tapas.



    avatar
    Nicole C

    Nombre de messages : 1267
    Age : 66
    Localisation : Montréal, Québec
    Date d'inscription : 15/01/2009

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par Nicole C le Lun 9 Mar - 18:39

    Magnifique ce compte-rendu en photos qui sont splendides! Merci Arawak!
    avatar
    Anne

    Nombre de messages : 2156
    Age : 65
    Localisation : Morlaix ( Finistère Nord )
    Date d'inscription : 06/06/2008

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par Anne le Lun 9 Mar - 22:29

    Agréable, cette promenade andalouse et tes photos sont si belles qu'on en oublie le principal reproche fait à cette côte : trop bétonnée . Et la restauration du château San Miguel est bien réussie .L'as-tu visité ? Merci au passage pour le cours d'histoire bien intéressant .
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par Roger le Lun 9 Mar - 23:05

    Dis moi, cette tour, il ne lui serait pas arrivé quelque chose ?
    C'est juste pour Anne.
    C'est une passionnée d'histoire !



    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Jany

    Nombre de messages : 1181
    Age : 61
    Localisation : Trois-Rivières (Québec)
    Date d'inscription : 15/09/2008

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par Jany le Mar 10 Mar - 16:26

    Merci... ton récit m'a beaucoup intéressé car en Septembre 2010 nous irons 3 belles semaines voir ces villes !!
    avatar
    Arawak

    Nombre de messages : 219
    Age : 54
    Localisation : Expatrié en Belgique
    Date d'inscription : 16/01/2009

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par Arawak le Mar 10 Mar - 17:16

    Granada est située dans la partie orientale de l’Andalousie, aux pieds de Sierra Nevada. C’est une ville au climat très extrême. Il fait très chaud en été et très froid en hiver. Il y neige beaucoup en hiver, et grâce à cela, on y trouve de très bonnes pistes de ski. Grâce à sa situation pas trop loin de la côte, il n'y fait cependant jamais trop froid.







    Granada a une étendue de 88 Km2 et une population de 241.471 habitants. C’est une ville très bien desservie, que ce soit par route, par train ou par air. Son aéroport international accueille des Compagnies aériennes comme Ibéria-Mare Nostrum, Ryanair, Vueiling et Monarch Airlines.

    De par sa topographie, la région de Granada propose des paysages très différents. Que ce soit des pistes de ski de Sierra Nevada avec les villages de montagne de la Alpujarra, de son littoral avec ses villages de pêcheurs et touristiques comme Almuñécar, Motril et Salobreña, en passant par les vallées fertiles de la contrée du Marquesado et Guadix, avec ses vestiges arabes, phéniciens ; des ses zones séchés des contrées del Altiplano avec ses restes archéologiques. Mais, mis à part toute cette richesse naturelle, le plus important de Granada est sa richesse culturelle et monumentale. Granada a un Patrimoine Monumental et Artistique de premier ordre mondial qui attire chaque année à de millions de touristes.










    Il faut parler des bâtiments typiquement de Granada nommés los Carmenes. Il s’agît de maisons des familles nobles arabes ou nazarís. Ce sont de maisons-palais murées, avec de jardins énormes et romantiques, avec de fontaines ou de bassins. Les palais sont de style morisque. Actuellement, los Carmenes ont été reformés et ils sont le siège d’hôtels, d’exposition, de musées,…néanmoins il en restent encore certaines propriétés privées.






    Granada a vécu son maximum de splendeur pendant la période d’occupation musulmane, qu'elle commença dans le VIIIème siècle. Avec la dynastie nazarí entre les années 1238 et 1492, Granada est devenue le centre culturel et artistique d’Europe. Elle était une ville qui était en pleine effervescence, une vraie agglomération de commerçants, artisans, scientifiques, artistes, qui ont fait progresser la ville dans tous les sens. La culture de l’Al-Andalus s’est implantée dans toute son splendeur et ils se sont construits de bâtiments de style islamique et mudéjar.



    avatar
    Arawak

    Nombre de messages : 219
    Age : 54
    Localisation : Expatrié en Belgique
    Date d'inscription : 16/01/2009

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par Arawak le Mar 10 Mar - 17:18

    En 1492 les Rois Catholiques ont reconquis la ville pour les chrétiens et à partir de ce moment là, Granada a pris d’autres chemins. Les monuments bâtis suite à la Reconquista sont de style renaissance ou gothique, baroque. Dans le XVIIIème siècle Granada est passée par une période de décadence se récupérant que dans le XIXème siècle. A ce moment là elle a su récupérer l’admiration des musiciens, des artistes et des poètes, qui ont trouvé à nouveau son inspiration dans ses rue et le charme que la ville réveille chez les gens.








    On pourrait parler d’une ville devisée en deux grandes collines et que ses quartiers sont disposés sur les pentes des collines. Il y a surtout deux quartier très importants et chacun situé sur une colline différente s’affrontant : le quartier de Albayzín et le quartier de Ciudad Vieja.

    Ciudad Vieja: il est situé sur une colline et c’est le quartier de la Cathédrale. Il s’agît d’un quartier constitué de rues étroites et en pente. L’Alcaicería (elle est placée sur les ciments d’une ancienne cité more disparue en 1843). Il y a deux places très importantes : Plaza Bib-Rambla et Plaza Nueva. Depuis de Place Nueva et suivant par la Cuesta de Gomérez on arrive aux Jardins del Generalife et à l’Alhambra.










    Quartier Arabe de Albayzín: il est situé sur la colline en face, s’affrontant l’une à l’autre. Ici lui on y respire l’ambiance arabe de Granada. Dans le XIIIème. siècle les musulmans ont fait bâtir une forteresse et une trentaine de mosquées, lesquelles suite à la Reconquista ont toutes devenues des églises chrétiennes. Dans ce quartier, vous trouverez les très typiques Carmenes. Il s’agît de maisons nobles entourées de jardins avec de hauts mûrs, afin de ne pas être remarquées de l’extérieur et garder son intimité. Elles étaient de bâtiments typiquement arabes. Ses rues étroites et en pente, le sol fait de gros cailloux et une fort odeur de jasmin vous mettent dans l’ambiance. Le Mirador de San Nicolás situé tout en haut offre des vues spectaculaires sur la ville et sur l’Alhambra. C'est aussi dans ce quartier que vous trouverez El Sacromonte. Il s’agît d’un petit faubourg, un ensemble de grottes où habitaient les gitans il n’y a pas trop longtemps. Les gens s’approchaient pour les voir danser. Actuellement, la plupart des gitans n’habitent plus là-bas, mais le soir il y règne une belle ambiance, et vous pourrez y prendre un verre et faire la fête dans l'un des petits bars ou bistrots, tablaos de flamenco pour les touristes,…








    Quartier del Realejo: c’est le faubourg juif situé dans un ancien cartier musulman, dans lequel il ne reste ni les murailles ni les portes aussi fameuses qu'étaient celles de Fajjarín, Neched, Alfareros et de los Molinos. Seule la partie la plus haute rappelle les quartiers arabes de petites ruelles en pente. Si vous voulez le visiter, le mieux est de commencer par le haut et de descendre au fur et à mesure de votre visite. Le centre névralgique du quartier, c’est le Campo del Príncipe, place avec beaucoup d’ambiance, bars, bistrots, restaurants, terrasses… On y trouve aussi d’autres bâtiments intéressant comme Carmen de los Mártires, el Auditorio y el Museo de Manuel de Falla, Hôtel Alhambra Palace, Fondation Rodríguez Acosta, les Tours Bermejas, Eglise de San Cecilio et Eglise de Santo Domingo…






    Quartier d'Antequeruela: il s’appelle comme cela parce qu’en 1410 il a abrité les habitants d’Antequera, ville de Málaga, qui fuyaient de ses terres et qu’ils ont choisi de s’installer ici. Il est juste à côté du quartier del Realejo.

    Le mieux que vous puissiez faire à Granada, c’est de vous promener et visiter les merveilles de la ville. C’est une ville où il y a énormément à découvrir, de par ses monuments, le charme de ses rues, ses odeurs, son ambiance et son histoire. Et surtout, ne manquez pas d'aller jeter un oeil à l'Alhambra: une pure merveille !









    avatar
    Arawak

    Nombre de messages : 219
    Age : 54
    Localisation : Expatrié en Belgique
    Date d'inscription : 16/01/2009

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par Arawak le Mar 10 Mar - 17:29

    Anne a écrit:Agréable, cette promenade andalouse et tes photos sont si belles qu'on en oublie le principal reproche fait à cette côte : trop bétonnée . Et la restauration du château San Miguel est bien réussie .L'as-tu visité ? Merci au passage pour le cours d'histoire bien intéressant .
    Oui, malheureusement bétonné à l'ouest, et plastifié à l'est (serres)...
    J'ai visité le petit château San Miguel. Le coût de l'entrée est modique (- 3€) et donne accès au petit musée qui se trouve en peu plus bas en ville. La visite du château (et du petit musée qui s'y trouve) se fait en +/- 30mn. C'est assez dispensable, mais d'en haut on a une très belle vue sur la ville.
    Par contre, personne n'a su me dire pourquoi la tour à l'entrée était penchée. Je suppose qu'il s'agit d'un défaut dans les fondations.
    avatar
    Nicole C

    Nombre de messages : 1267
    Age : 66
    Localisation : Montréal, Québec
    Date d'inscription : 15/01/2009

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par Nicole C le Mer 11 Mar - 6:46

    Magnifique récit accompagné de non moins magnifiques photos!!! Merci Arawak!
    avatar
    MartineN

    Nombre de messages : 286
    Age : 58
    Localisation : France
    Date d'inscription : 25/01/2009

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par MartineN le Mer 11 Mar - 11:28

    Très beau compte rendu et magnifiques photos, merci Arawak.
    avatar
    Arawak

    Nombre de messages : 219
    Age : 54
    Localisation : Expatrié en Belgique
    Date d'inscription : 16/01/2009

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par Arawak le Mer 11 Mar - 12:43

    Perché à flanc de montagne dans les pins, à 8 km dans l'arrière-pays de Fuengirola, le village de Mijas est assailli de visiteurs d'un jour souhaitant découvrir un pueblo andalou. Ce village est pittoresque, mais ne vous y trompez pas, les résidents étrangers y sont plus nombreux que les Espagnols.






    Comme beaucoup de villages andalous, Mijas mêle des origines romaines, phéniciennes et mauresques et doit son aspect actuel à l'héritage mauresque. Une infime partie des fortifications est visible près de l'église, construite sur le site d'une ancienne mosquée. Le village était le grenier de Fuengirola, bastion de défense contre les chrétiens (jusqu'à la reddition de Mâlaga). Aux xvir et xvni' siècles, il accueillait les ouvriers des carrières d'agate et de marbre, aujourd'hui désaffectées, qui ont fourni les pierres de la cathédrale de Mâlaga et de l'Alcâzar de Séville.






    Les enfants sur la Costa del Sol : Les enfants sont toujours bienvenus en Espagne, où l'on peut voir les familles dîner tard le soir au restaurant. De plus en plus d'attractions leur sont destinées sur la côte.

    Rendez-vous à l'aquarium de Benalmàdena Puerto et à l'Aquapark de Mijas, où les toboggans plaisent à tout âge.

    À Benalmàdena, Tivoli World est ouvert toute l'année. Les enfants plus âgés aimeront le parc des oiseaux de proie près de Marbella.






    Les agences de voyages proposent également des safaris à dos d'âne autour du village de montagne de Coin. Au programme : jeux et paella dans une vieille ferme.
    redescendus vers la mer, que la lumière est dorée, et que les boutiques d'artisanat sont encore ouvertes. Mijas peut se visiter à pied, mais sur le parking, des taxis-burro (âne) et des attelages vous attendent pour vous promener à travers les ruelles étroites.




    Du sanctuaire de la Virgen de la Pena, la vue sur la côte est magnifique, avec ses villas luxueuses, ses piscines bleu azur et ses terrains de golf. Les immeubles de Fuengirola se perdent dans le lointain. Le sanctuaire renferme une statue en bois de la Vierge datant de 850 ap. J.-C.

    Les arènes de Mijas sont construites sur un plan carré. Edifiées en 1920, elles sont situées juste en face de l'église bâtie à l'emplacement d'une ancienne mosquée et abrite un pittoresque musée de la Corrida présentant des vues intéressantes de matadors au combat.




    Les ruelles étroites sont bordées de boutiques d'artisanat et de souvenirs vendant de tout : des saladiers en bois sculpté aux châles en dentelles, ainsi que des céramiques et les inévitables tee-shirts. Quelques petites galeries d'art méritent le coup d'oeil. La mairie expose les œuvres des artistes locaux, ainsi que des outils agricoles et des objets artisanaux des générations passées. Un musée des Arts populaires situé en face de la poste a été inauguré en 1995; l'accès y est gratuit.










    Les Andalous sont fiers de la qualité de leurs olives, mais aussi des assaisonnements qui leur donnent leur saveur unique. Le cumin, la marjolaine, le romarin, le thym, le laurier, l'ail, la sarriette et le fenouil, sont autant d'aromates nécessaires à la composition d'une recette datant de 'époque mauresque.

    Plusieurs variétés d'olives sont servies en tapas : aœituna de la reina, l'olive de la reine, la plus appréciée, aceituna gorda, la « grosse olive » ; manzanilla, une olive délicate et sèche ; ainsi que l'olive noire, la « perle du Guadalquivir », cultivée autour de Séville.


    Comme vous pouvez le constater, le temps n'était malheureusement pas de la partie... Ciel couvert et vent froid, ce qui est dommage car quand il y fait soleil, ce petit village n'en que plus resplendissant avec ces façades blanches et ses fleurs partout. Nous aurons plus de chance en poursuivant notre périple dans l'intérieur du pays, direction Ronda où il faisait soleil.

    avatar
    MartineN

    Nombre de messages : 286
    Age : 58
    Localisation : France
    Date d'inscription : 25/01/2009

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par MartineN le Mer 11 Mar - 14:12

    Merci pour cette suite, ce village est bien joli.
    J'aimerai bien visiter ce coin un jour.
    avatar
    Nicole C

    Nombre de messages : 1267
    Age : 66
    Localisation : Montréal, Québec
    Date d'inscription : 15/01/2009

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par Nicole C le Mer 11 Mar - 15:56

    Une suite bien intéressante et tes photos sont toujours aussi belles, Arawak!
    avatar
    Arawak

    Nombre de messages : 219
    Age : 54
    Localisation : Expatrié en Belgique
    Date d'inscription : 16/01/2009

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par Arawak le Jeu 12 Mar - 11:53

    Ronda est une ville qui doit sa réputation à la magnificence de ses fers forgés, mais surtout à sa situation en bordure d'un gouffre impressionnant. En outre, elle compte de nombreux vestiges de la période mauresque.

    Ronda est située la Province de Malaga, dans un bassin entouré de montagnes. Cela lui confère un caractère inaccessible, et ses caractéristiques climatiques et son sol ont été déterminant au cours de son histoire. C'est une des villes les plus anciennes d'Espagne dont les origines remontent à la Préhistoire.






    Cependant, l'héritage culturel arabe est le plus perceptible à Ronda et ses alentours. Ronda, comme ville musulmane eut une grande importance: elle était la capitale de l'une des cinq Coras de al-Andalus. Sa culture laissera son empreinte, au cours du temps en ce qui concerne l'urbanisme, gastronomie, traditions, agriculture, etc.






    C'est avec la conquête de la ville (en 1485) par les Roi Catholiques, que se produit une nouvelle réorganisation culturelle, et que la ville obtient une nouvelle physionomie, mais c'est le XVIIIe siècle qui marquera de nouveau et de façon définitive, le rôle de la ville dans le contexte de l'Andalousie. C'est à cette époque que l'on construit "le Pont Neuf" et des constructions emblématiques telles que les arènes.










    Il faut savoir que Ronda est considérée comme l’un des berceaux de la tauromachie moderne. Pas étonnant qu’on y découvre la plus vieille arène de taureau du monde, elle a été construite en 1760. On y a présenté un premier combat en 1771 mettant en vedette Pedro Romero. Aujourd’hui, une seule corrida y est présentée annuellement, au début du mois de septembre.








    La ville se situe sur un plateau à environ 750 mètres d’altitude et elle est divisée en deux par le célèbre Tajo de Ronda, gorge profonde de 100 mètres et longue de 500 mètres au fond de laquelle coule la rivière Guadalevín. A l’ouest, la falaise de ce plateau est similaire à celle du Tajo de Ronda et, depuis cette région, on accède à un vaste paysage de campagne qui s’étend jusqu’aux montagnes de la chaîne du même nom.



    avatar
    MartineN

    Nombre de messages : 286
    Age : 58
    Localisation : France
    Date d'inscription : 25/01/2009

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par MartineN le Jeu 12 Mar - 12:03

    Superbe ce village construit au dessus d'un gouffre, incroyable.
    C'est vraiment magnifique, beau paysage et belles batisses.
    Merci Arawak
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par Roger le Jeu 12 Mar - 13:46

    Arawak,
    c'est vraiment sympa ce reportage photos que tu nous a mis là. Des paysages accidentés, des sources, des pierres chargées d'histoire, des sentiers offrant des vues plongeantes sur les paysages typiques d'espagne;


    j'en ai lu aussi quelques commentaires sur le net et que voici:

    Cordoue est sans aucun doute l’une des étapes incontournables d’un voyage dans cette région extraordinaire qu’est l’Andalousie... Cordoue est également une ville tout simplement charmante où il fait bon se balader une fois que la température a suffisamment baissé... C’est enfin et surtout, au même titre que la plupart des villes andalouses, une ville riche d’une tradition à la fois musulmane et catholique à laquelle s’ajoute une influence juive particulièrement remarquable dans le quartier de la Judería.

    Cordoue est incontestablement une grande ville. Pourtant, dès qu’on entre dans le centre ville et dans le quartier de la Judería, le charme des petites rues et des maisons blanches donnent l’impression de se trouver au coeur d’un petit village espagnol bien tranquille. Cordoue, c’est l’Andalousie tranquille, c’est clair.
    C’est aussi une ville riche de sites à la fois catholiques et musulmans. La magnifique Mesquita (mosquée-cathédrale) en est le parfait exemple : l’entrée coûte 900 Pts (35 FF), mais vous ne serez pas déçus : c’est une authentique et magnifique Mosquée du XIIº siècle, avec en son centre une cathédrale « incrustée » du XVIº siècle. Dans le même style, toujours dans la mosquée, on trouve le Minaret, orné depuis la victoire des Rois Catholiques d’une statue qui est l’allégorie du triomphe de la foi catholique !! Allez également voir l’Alcazar de Cordoue ; il est sans aucun doute moins somptueux que celui de Séville, mais il vaut largement le détour (entrée 400 Pts, environ 15 FF), et ses jardins fleuris et riches de fontaines ne sont pas moins agréables que ceux de Séville. Balladez vous sur les quais du Guadalquivir et perdez vous dans le dédale de rues de ce quartier enchanteur qu’est la Judería. Vous tomberez sûrement sur la synaguogue, la calle de las flores, etc. Ouvrez les portes cochères et admirez la beauté et le calme des patios andalous... A ne pas oublier : allez voir un spectacle de flamenco ! Il y en a un magnifique juste à côté de l'office du tourisme (entrée 2800 Pts, environ 110 FF), et il vaut largement le coup.

    Niveau dépenses, à Cordoue, on peut faire beaucoup de choses pour pas cher. On trouve facilement des chambres doubles en pensions pour 120 FF la nuit, et inutile d’énumérer les bars à tapas où l’on dîne autour de 40 FF en buvant des bières-pressions (« cañas ») à 8 FF.
    Quelques conseils :
    1. Allez à Cordoue n’importe quand mais évitez plutôt l’été : 40ºC à l’ombre, c’est parfois un peu dur à supporter. L’idéal est de partir autour de la semaine sainte, au moment des férias qui ont lieu un peu partout en Andalousie.
    2. Passez au moins 3-4 jours sur place. Sinon, vous risquez de rater beaucoup de choses.
    3. Prévoyez de ne rien faire d’autre que la sieste pendant une grande partie de l’après-midi. C’est la tradition, et la chaleur y oblige.
    4. N’oubliez surtout pas votre appareil photo ! !

    Quelques précautions :
    1. Attention aux arnaques spécial-touristes dans les restaurants et/ou les hôtels, où on peut vous faire payer des services inventés de toutes parts.
    2. Surtout, mesdemoiselles, mettez votre sac en bandoulière plutôt sur l’épaule. Le vol à la tire est courant en Espagne, c’est impressionnant.
    3. Pour les sacs à dos, mieux vaut les porter devant si vous ne voulez pas les retrouver vides. L’Andalousie est aussi l’une des régions les plus pauvres d’Espagne.


    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Arawak

    Nombre de messages : 219
    Age : 54
    Localisation : Expatrié en Belgique
    Date d'inscription : 16/01/2009

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par Arawak le Jeu 12 Mar - 15:58

    Merci de compléter ce CR, Roger.

    Je reviendrai d'ici quelques posts sur cette très belle cité que j'ai eu l'opportunité de visiter, mais où aussi ma mère s'est fait "subtiliser" son portefeuille ! Comme quoi, tes conseils sont tout à fait d'actualité.

    avatar
    MartineN

    Nombre de messages : 286
    Age : 58
    Localisation : France
    Date d'inscription : 25/01/2009

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par MartineN le Jeu 12 Mar - 16:13

    Ah oui, j'avais oublié cela.
    avatar
    Arawak

    Nombre de messages : 219
    Age : 54
    Localisation : Expatrié en Belgique
    Date d'inscription : 16/01/2009

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par Arawak le Jeu 12 Mar - 16:40

    Attention les yeux !

    La région du Torcal de Antequera est un espace naturel 1 situé sur le territoire de la commune d'Antequera. Il est célèbre pour les formes que l'érosion à données à ses roches calcaires. Il s'étend sur une superficie de 20 km², et constitue un bel exemple de paysage karstique en Europe.








    Les origines du Torcal de Antequera remontent au Jurassique, durant le Mésozoïque, il y a 150 000 000 millions d'années. La zone se trouvait alors sur un long couloir maritime unissant le Golfe de Cadix à Alicante. Les plissements alpins, survenus lors du cycle orogénique au Paléogène, provoquèrent l'émergence des sédiments calcaires déposés au fond de ce bras marin, et donnèrent naissance à ces montagnes, dont les sommets prirent souvent une forme arrondie, semblable à celle d'un "champignon".









    Le Torcal est constitué de roches calcaires de trois types : oolithiques, clastiques et bréchoïdes. Toutes trouvent leur origine dans le fond marin existant au Jurassique, entre 250 et 150 millions d'années avant notre ère. Les sédiments accumulés au fond de la mer se sont agrégés à travers l'action des sels. Poussés par les forces du plissement alpin, ils sont remontés jusqu'à la surface, en conservant en grande partie leur horizontalité en dépit d'une montée de plus de 1000 mètres au-dessus du niveau de mer.








    Plus tard, une série de ruptures a généré des diaclases (fissures) qui se sont entrecoupées à angle droit (sens NO-SE et NE-SO). À partir de cet instant, l'ensemble s'est trouvé soumis à un processus d'érosion karstique. La cryoclastie, ou fracture de la roche par l'action du gel et dégel de l'eau présente dans les roches, associée à la dissolution des différents calcaires sous l'effet acide du dioxyde de carbone atmosphérique contenu dans l'eau de pluie, a modelé une multitude de formes rocheuses.








    Il convient en premier lieu de remarquer la fréquente horizontalité sur les strates de la roche, élément peu habituel dans les montagnes calcaires andalouses. Cette horizontalité est accentuée par l'érosion : une disposition rythmique des strates apparaît, provoquée par rupture différentielle due à l'alternance de calcaires, à la porosité et à la capacité d'absorption de l'eau différentes. La cryoclastie a sculpté des formes singulières, donnant lieu en toponymie à une panoplie complète d'objets de la vie quotidienne (El Tornillo, la vis ; El sombrerillo, le chapeau de champignon ; El ataúd, le cercueil,...). Par ailleurs, la dissolution des roches superficielles a entraîné la formation de lapiazs.








    Comme tous les massifs calcaires, El Torcal présente une grande richesse en gouffres, grottes et autres formations souterraines, certaines d'entre elles d'une grande importance historique, à l'image de la Cueva del Toro. Son origine est à mettre en relation avec les processus de dissolution et d'élargissement des calcaires souterrains, par l'action des eaux pluviales.





    avatar
    MartineN

    Nombre de messages : 286
    Age : 58
    Localisation : France
    Date d'inscription : 25/01/2009

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par MartineN le Jeu 12 Mar - 16:56

    Eh bien nous sommes gâtés.
    Tes photos sont toujours aussi belle.
    Bien beau site que tu as visité, il y a vraiment de belles choses à voir en Espagne.
    avatar
    Nicole C

    Nombre de messages : 1267
    Age : 66
    Localisation : Montréal, Québec
    Date d'inscription : 15/01/2009

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par Nicole C le Jeu 12 Mar - 21:50

    Si je me fie à tes photos, Arawak, cette région de l'Espagne vaut le déplacement. D'ici là, je fais un très beau voyage virtuel grâce à toi! Merci!
    avatar
    Arawak

    Nombre de messages : 219
    Age : 54
    Localisation : Expatrié en Belgique
    Date d'inscription : 16/01/2009

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par Arawak le Ven 13 Mar - 12:31

    Située à l'intérieur de la communauté autonome andalouse, Cordoue est un mélange de passé et de modernité. Cette ville millénaire, inscrite au patrimoine de l'humanité, est un héritage vivant des diverses cultures qui y ont vécu au cours de l'histoire.



    Peu d'endroits peuvent se vanter d'avoir été la capitale de l'Hispania Ulterior sous l'Empire romain et la capitale du califat des Omeyyades. Splendeur se reflétant, en outre, dans l'intellectualité de ce centre de pensée et de savoir d'où ont émergé des figures comme Sénèque, Averroès ou Maimonides.









    En se promenant dans la vieille ville de Cordoue, vous découvrirez un dédale de ruelles, de places et de patios blanchis à la chaux ordonnés autour de la Mosquée-Cathédrale, reflet de l'importance de la ville à l'époque médiévale et symbole par excellence de la capitale.



    Sans oublier sa splendeur passée, Cordoue est une ville moderne qui a su s'adapter au temps présent et offre les infrastructures et services les plus modernes, ainsi qu'une offre hôtelière très importante.













    Bien reliée au reste des capitales andalouses, elle dispose d'un train à grande vitesse (AVE) et d'un vaste réseau de chemins de fer qui la rapproche de grands centres urbains comme Madrid ou Séville. Une fois à l'intérieur de la ville, un large réseau d'autobus et de taxis mettent à la portée du visiteur n'importe quelle destination en quelques minutes.



    Cordoue est également synonyme d'art, de culture et de loisirs. Un grand nombre d'évènements culturels y sont organisés tout au long de l'année : festivals de flamenco, concerts, ballets... activités complétées par un bon nombre de musées et par une vie nocturne très animée.













    En outre, la province possède d'importantes traces de l 'héritage andalou, dont la manifestation la plus représentative est la Medina Azahara, située à proximité de la ville. Mais elle est aussi un véritable spectacle pour les amants de la nature. Les parcs de Sierra de Cardeña dans la vallée de Los Pedroches et Montoro, Sierra de Hornachuelos et Sierras Subbéticas offrent la possibilité de pratiquer tout type de sports à ciel ouvert, ce qui par ailleurs permet au visiteur de profiter de la richesse de la province.

















    Lorsque les musulmans s'établirent à Cordoue, ils rachetèrent le terrain de l'église Saint Vincent, non loin du Guadalquivir. L'émir Abd-Ar-Rahman 1er ordonna d'y faire construire à la place une mosquée. Elle fut agrandie trois fois de suite par ses successeurs, pour finir par couvrir 23 000 m² et devenir ainsi la plus grande mosquée du monde après celle de La Mecque. Cette mosquée n'est pas orientée par rapport à la Mecque1. Elle se présente aujourd'hui sous la forme d'un vaste quadrilatère d'environ 180 m de long sur 130 m de large, comptant 19 nefs et plus de 850 colonnes surmontées par des chapiteaux différents.













    L'édifice initial, commencé en 785 par Abd Al Rahman Ier comprenait une cour carrée, le patio de los naranjos ou cour des orangers entourée d'un mur d'enceinte et sur laquelle s'ouvrait complètement la salle de prières, de forme rectangulaire, composée de onze nefs, chacune ayant douze travées, disposées face à la cour. Ces nefs étaient séparées par de fines colonnes de marbre provenant d'édifices romains ou wisigoths. Accolé au mur d'enceinte à l'opposé de la salle de prière, se trouve le minaret. Hicham 1er fit réaliser plusieurs aménagements intérieurs, comme des galeries destinées aux femmes qui venaient prier et un bassin d'ablutions.
    avatar
    Arawak

    Nombre de messages : 219
    Age : 54
    Localisation : Expatrié en Belgique
    Date d'inscription : 16/01/2009

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par Arawak le Ven 13 Mar - 12:32

    La longueur des travées fut à peu près doublée par Abd al-Rahman II en 883 et allongée une dernière fois par Al-Hakam II en 961. À chaque fois, le mihrab, placé au fond de l'allée principale dut être reconstruit. L'actuel, monté avec l'aide d'artistes byzantins, est une énorme coupole monolithique en marbre blanc superbement décorée.

















    En 987, Al Mansour voulut augmenter encore la surface de la salle, mais la proximité du fleuve empêcha de poursuivre l'allongement des onze travées initiales dans la même direction : on ajouta donc vers l'est, sur toute la longueur de l'édifice, huit travées supplémentaires qui en doublèrent presque la surface et mirent le mirhab dans une position excentrée.

















    La mosquée possédait alors 856 colonnes en marbre sur lesquelles reposent des arcades doubles en brique et pierre blanche (superposées l'une à l'autre avec un espacement intermédiaire) qui permettent d'avoir un plafond haut, et donnent à l'édifice une impression de légèreté.





















    Lorsque Cordoue fut prise par les chrétiens en 1236, ceux-ci en firent une église puis une cathédrale. Ils murèrent l'ouverture entre la cour et la salle de prière, ne conservant qu'une porte d'entrée (Puerta de las Palmas). Ils abattirent quelques rangs de colonnes pour dégager la place de la Chapelle Royale décorée de stucs mudéjars. Ils divisèrent également la dernière travée d'Al Mansour, à l'est, pour y délimiter des chapelles.





















    Au XVIe siècle, les chanoines du chapitre décidèrent de doter leur cité d'un édifice beaucoup plus somptueux et dans le goût du jour. Ils firent démolir une partie importante du centre de l'édifice pour y monter une cathédrale qui apparaît comme incrustée dans la mosquée, rompant les perspectives de la forêt de colonnes.













    Ce monument allie les styles gothique, renaissance et baroque et est magnifiquement décorée, mais on peut regretter — comme Charles Quint le fit — qu'on ait partiellement défiguré l'exceptionnel édifice construit par les musulmans.













    Les musulmans d'Espagne ont demandé en 2006 l'autorisation au Pape de l'église catholique de pouvoir prier dans la cathédrale, qui fut autrefois la grande mosquée, et aujourd'hui patrimoine mondial. Cette autorisation leur a été refusée par la voie de l'évêque de Cordoue.















    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par Roger le Ven 13 Mar - 13:12

    Mon dieu qu'est-ce que c'est beau!
    nous avons un patrimoine d'une extrème richesse en europe. Tes photos sont en plus très bien cadrées, très nettes et les couleurs sont agréables. Les textes se lisent facilement et collent parfaitement avec ce que tu as vécu.
    Bravo,


    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.

    Contenu sponsorisé

    Re: Espagne - Andalousie

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Dim 22 Oct - 13:04