Le Clezio, Prix Nobel de Littérature 2008

    Partagez
    avatar
    Christine

    Nombre de messages : 1879
    Age : 56
    Localisation : Petit village d'Alsace,France
    Date d'inscription : 05/06/2008

    Le Clezio, Prix Nobel de Littérature 2008

    Message par Christine le Sam 11 Oct - 2:12




    L'écrivain français Jean-Marie Gustave Le Clézio
    a reçu jeudi la consécration du Nobel de littérature
    pour une oeuvre dominée par les thèmes du voyage,
    de l'exil et de la nostalgie des mondes primitifs.



    Le Clézio, 68 ans, était considéré depuis des années comme un lauréat potentiel
    et son nom circulait avec insistance cette fois-ci dans les cercles littéraires suédois.

    "Je suis très ému et très touché", a-t-il dit dans une interview en français à la radio publique suédoise.
    "C'est un grand honneur pour moi", a-t-il ajouté.

    Les derniers lauréats français sont l'écrivain d'origine chinoise Gao Xingjian en 2000
    et Claude Simon, grande figure du Nouveau roman, en 1985.

    Né le 13 avril 1940 à Nice, dans le sud de la France, d'une famille émigrée à l'Ile Maurice au 18e siècle,
    Jean-Marie Le Clézio est considéré comme un des maîtres de la littérature francophone contemporaine.
    Son écriture est classique, simple mais raffinée, colorée.

    Il a reçu entre autres le prix Renaudot en 1963 pour son ouvrage "Le procès-verbal".
    Il était alors âgé de 23 ans.

    Le romancier a beaucoup voyagé depuis sa jeunesse, Etats-Unis, Thaïlande en tant que coopérant,
    Mexique et a été employé dans les années 70 par l'Institut d'Amérique latine en Amérique centrale.

    L'écrivain français Jean-Marie Gustave Le Clézio à Paris le 9 octobre 2008. Agrandir l'image

    J.M.G Le Clézio a notamment écrit "La fièvre", "L'extase matérielle", "Terra amata", "Le livre des fuites", "La guerre", "Désert"
    (peut-être son chef d'oeuvre), "Le chercheur d'or", "Onitsha", "Etoile errante", "Le poisson d'or", "Révolutions", "Ourania" et,
    en 2008, "Ritournelle de la faim".

    Marié et père de deux filles, il vit à Albuquerque dans l'Ouest des Etats-Unis
    mais vient souvent à Nice et dans sa maison bretonne de la baie de Douarnenez.

    Ce nomade n'est pas un ermite. Il est notamment membre du jury d'un des prix littéraires les plus célèbres en France, le Renaudot.


    Le Clézio recevra un chèque de 10 millions de couronnes suédoises (1,02 million d'euros).

    Deux autres Français ont reçu cette année un Nobel, les chercheurs Luc Montagnier
    et Françoise Barré-Sinoussi en médecine pour leurs recherches sur le virus du sida.






    Une petite merveille que le dernier Le Clézio paru début octobre, "Ritournelle de la faim"

    L'auteur y dessine un portrait attachant de sa mère, inspiratrice de l'héroïne du livre : Ethel, adolescente dans les années 30, toute jeune fille lorsqu'éclate la guerre.

    La famille d'Ethel est dominée par la figure du père, Alexandre, venu de l'île Maurice à Paris dilapider sa fortune, celle de sa femme, puis celle de sa fille.


    Sur le choix de ce magnifique portrait de femme, l'auteur s'explique ainsi, en conclusion : "J'ai écrit cette histoire en mémoire d'une jeune fille qui fut malgré elle une héroïne à vingt ans".

    -> "Ritournelle de la faim" J.M.G. Le Clézio, Gallimard, 18 euros.




    _________________
    Il faut lutter pour ses rêves, mais il faut savoir également
    que quand certains chemins se révèlent impossibles,
    mieux vaut garder son énergie pour parcourir d'autres routes.


    [Paulo Coelho]
    avatar
    Christine

    Nombre de messages : 1879
    Age : 56
    Localisation : Petit village d'Alsace,France
    Date d'inscription : 05/06/2008

    Re: Le Clezio, Prix Nobel de Littérature 2008

    Message par Christine le Dim 12 Oct - 3:47

    Un hâvre de paix à Poullan-sur-Mer

    Avec sa femme Jemia, qu ’ il a épousée en 1975, l ’ écrivain primé à plusieurs reprises se partage depuis les années 90 entre Albuquerque , au Nouveau-Mexique, l ’ île Maurice , Nice et la Bretagne . À la radio suédoise qui lui demandait quel était son pays préféré,
    il a dit aimer « beaucoup l ’ île Maurice, parce que c ’ est la terre de mes ancêtres ». « C ’ est ma petite patrie, on va dire. L ’ île Maurice est l ’ un des endroits que je préfère au monde ». Et, sans doute, Poullan-sur-Mer où il aime depuis une quinzaine d’années se retirer tous les étés, en toute discrétion, dans sa modeste maison qui surplombe la baie de Douarnenez. L’écrivain, qui aime travailler face à la mer, et son épouse envisageraient même, dans un futur lointain, de venir s’y installer. Dans quelques mois, le 20 mars prochain, J.-M. G Le Clézio ira à la rencontre des lycéens, à Brest, à l’occasion de la quatrième édition du prix Livresse de lire. Une visite très attendue... Tout comme pendant l’hiver 1996 où, alors qu’il venait présenter son œuvre à la faculté Victor-Segalen, le public de l’amphi bondé lui avait réservé une standing ovation. À la question de savoir s ’ il est un écrivain francophone ou français , il a expliqué : « Je suis né en France, j ’ y ai fait mes études, mais mon père était britannique . J e suis issu d ’ un mélange , comme beaucoup de gens actuellement en Europe ».

    http://www.letelegramme.com/gratuit/generales/france/le-clezio-des-tropiques-la-bretagne-20081010-3956437_1491224.php


    _________________
    Il faut lutter pour ses rêves, mais il faut savoir également
    que quand certains chemins se révèlent impossibles,
    mieux vaut garder son énergie pour parcourir d'autres routes.


    [Paulo Coelho]
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Le Clezio, Prix Nobel de Littérature 2008

    Message par Roger le Dim 12 Oct - 22:58

    j'ai vu un reportage sur lui hier à la télé.
    Un homme cultivé, calme, aux connaissances indiscutables sur l'humanité.
    Il a vécu 3 ou 4 ans dans la jungle, seul en immersion totale avant de revenir au pays.
    J'ai passé un bon moment à l'écouter parler de lui et de la vie.


    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.

    Contenu sponsorisé

    Re: Le Clezio, Prix Nobel de Littérature 2008

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 18:11