Le parc archéologique européen de Bliesbruck Reinheim

    Partagez
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Le parc archéologique européen de Bliesbruck Reinheim

    Message par Roger le Dim 16 Déc - 23:52

    Le parc archéologique européen de Bliesbruck Reinheim.

    Nous avons visité ce site et avons pris bon nombre de photos qui suivrons.
    En attendant, j'ai copié la carte sur le site de Wikipédia ainsi que quelques explications.
    Si vous passez dans la région, n'hésitez pas à aller visiter ce site, c'est exceptionnel.
    Tout d'abord, une carte détaillée pour situer le lieu et une petite vidéo réalisée par la région de Moselle.




    Carte représentant le bassin de la Blies.
    Bliesbruck est situé dans le bas de la carte, à l'endroit où la rivière rentre sur le territoire français.


    Bliesbruck est traversé d'est en ouest par la rivière appelée Blies, celle-ci prend sa source en Allemagne, pour se jeter dans la Sarre à Sarreguemines.
    Par ailleurs, Bliesbruck est la seule commune française a posséder les deux rives de la Blies, la rive droite correspond au Petit-Côté du village.

    Au sein du village passe également un ruisseau affluent de la Blies, nommé Schlierbach, il traverse les rues du Château, Principale et de la Blies, avant de confluer avec la rivière









    Carte représentant le bassin de la Blies.
    Bliesbruck est situé dans le bas de la carte, à l'endroit où la rivière rentre sur le territoire français.


    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Le parc archéologique européen de Bliesbruck Reinheim

    Message par Roger le Lun 17 Déc - 0:10

    Période pré-romaine
    D'après des objets en pierre taillée retrouvés dans le secteur du village, on affirme que la vallée de la Blies fut habitée par des hommes depuis avant l'appartenance de la région à la République romaine.

    Plus tard, de nouveaux peuples s'installèrent dans la région, tels les Celtes, les Belges ou les Ligures. Grâce à ces rencontres entre ethnies, l'agriculture et l'élevage se développèrent, et les outils ne furent plus fabriqués en pierre mais en métaux, tels le fer et le bronze.
    À la veille de la conquête des Gaules en 52 av. J-C, la région était apparemment peuplée par les Médiomatriques.


    Période Gallo-Romaine
    Sous la République romaine et l'Empire romain, la région connu un essor phénoménal au sein de la province de Gaule Belgique. La commune des Steinfelder, correspond à l'emplacement actuel des fouilles archéologiques de Bliesbruck-Reinheim.

    C'est à cette époque qu'est construite la voie romaine, venant de Brumath et aboutissant à Hermeskappel, elle traversait la Blies par un pont, détruit probablement par les crues de la rivière.

    Les thermes de Bliesbruck, étaient un complexe thermal colossal pour sa situation en dehors des grandes agglomérations romaines. Elles furent utilisées jusqu'au XVe siècle ap. J.-C., en tant qu'habitations.

    La région était prospère, en effet la Blies étant très poissonneuse les habitants ne manquaient pas de nourriture. Or, la bourgade fit l'objet d'un abandon progressif depuis les invasions barbares. Après le IVe siècle, seules les thermes abritèrent encore de la population.



    De la période médiévale à la Révolution française.
    Au début du Moyen Âge, pour développer l'agriculture, les habitants durent déboiser une grande partie de la Maywald, située sur le territoire de l'actuel ban communal, autour de la route menant à Blies-Ébersing. Le seul témoignage de l'époque mérovingienne, est la découverte de quatre tombes de guerriers de l'époque, accompagnés d'une épée en fer, d'un couteau, et d'une boucle de ceinture constituée d'argent et de laiton.

    À l'époque féodale, au sein du Saint-Empire romain germanique, apparaît le premier nom connu du village, Blysebrucken. Il est rédigé sur un acte de donation de 1131, stipulant que le comte de Saarwerden, Frédéric Ier et son épouse léguaient une partie de leurs territoires dans la vallée de la Blies à l'abbaye de Wörschweiler, acte co-signé par Waltherus Ier de Brucken et Wecelo, curé de Brucken. En effet, la famille régnant alors sur le secteur est celle des chevaliers de Brucken. L'ancien château des Brucken, détruit au milieu du XIIIe siècle, Das Alte Schloss, se situait sur la colline de la Hardt, colline surplombant la vallée de la Blies, d'où on pouvait surveiller la plupart des activités du village. En 1244, Waltherus III, céda de nouveau un territoire à l'abbaye. La famille des châtelains De Brucken s'éteignit par la mort de Walter VI chanoine de Trèves et de Cologne qui survécut à tous ses frères et termina la lignée en décédant le 10 avril 1469. Les armoiries actuelles du village sont celles des chevaliers de Brucken.

    Plusieurs seigneurs ou co-seigneurs tous vassaux du duc de Lorraine, dont le seigneur de Hombourg, sur la Canner et les seigneurs Jean et Jacques de Raville possédaient certains droits sur le village. Un signe patibulaire, est érigé sur le territoire du village, grâce à l'autorisation donnée par Charles III, duc de Lorraine, demandée par Wirig, seigneur de Créhange.


    En 1627, Antoinette-Élisabeth, comtesse de Créhange, apporte en dot, au margrave de Bade le territoire communal de Bliesbruck en plus de la seigneurie de Forbach. Les droits du territoire furent cédés en 1632 par ce-dernier, à ces fils qui meurent sans descendance. En 1662, ces acquisitions sont offertes à Philippe Christophe Frédéric, comte de Hohen-Zollern, par l’intermédiaire de son épouse Marie-Sidonie, sœur des anciens possesseurs du lieu.

    La guerre de Trente Ans 1618-1648 créa un énorme bouleversement social et politique au sein du village : destructions et pillages par le passage de l'armée suédoise de Gustave Adolphe en 1632, population totalement décimée, abandon de l'agriculture, de plus la Lorraine fut occupée par l'armée de Louis XIII. Ce n'est que dans les années 1660 que la maison de la Leyen achète des droits sur la commune et ses environs aux comtes de Varsberg et de Hohenzollern ; le 3 septembre 1667 Gaspard de la Leyen, archevêque de Trèves, acquit la seigneurie de Forbach et l’ensemble des communes de la vallée de la Blies.

    Ce n'est qu’après le retrait des troupes de Louis XIV en 1667 qu'une politique de repeuplement de nos contrées ravagées par la terrible guerre de trente ans fut mise en place sous l'impulsion du Duc de Lorraine Léopold. Le premier recensement de 1698 fait état de 39 familles pour un total de 202 habitants, alors qu'avant la guerre de Trente Ans la population du village de Bliesbruck comptait déjà 75 feux ce qui peut être estimé à 400 habitants.

    Suite au traité de Vienne en 1735, François III, empereur romain germanique et époux de l'archiduchesse d'Autriche, perdit son titre de duc de Lorraine, au profit de Stanislas Leszczynski, roi déchu de Pologne, à la mort duquel, en 1766, le duché sera rattaché à la France. Pendant ce temps, la Lorraine n'était pas régie par son duc, mais par M. de la Galaizière, représentant du roi de France. Celui-ci remis au point un grand nombre de lois qui n'étaient plus en vigueur dans la vallée de la Blies.

    C'est le traité de Ratisbonne du 18 novembre 1782 entre la couronne de France et le Saint-Empire germanique qui clarifia les possessions françaises du comte de La Leyen. En effet par différentes cessions et échanges que des territoires et villages furent intégrés à l'empire ou au royaume de France. Au traité de Ratisbonne fut décidé, la Blies faisant frontière naturelle entre les deux pays, que dans Bliesbruck la rive droite de la Blies dit « petit côté », berceau du village médiéval, sera malgré cette frontière naturelle également intégrée à la France.




    Récit de notre visite dans la région.

    Tout d'abord, nous avons fait une halte à Sarre Union pour visiter le vide grenier et déjeuner dans un bon restaurant.



    les petits objets achetés ce jour là. Moi je collectionne les coquillages ( achetés 15 euros les deux. le petit étant offert. ) Cette loupe me plaisait beaucoup. Pas chère ( 10 euros)




    Puis nous avons repris la route et en passant à coté de ces éoliennes, j'ai eu envie de m'approcher de l'une d'elles.



    Nous avons emprunté pour se faire un petit chemin







    Une fois au pied de cette éolienne, vous êtes impressionné par sa taille.











































    Nous y voila sur le site Gallo Romain de Bliesbruck







    Il faisait très chaud ce jour là au moment où nous avons visité ce lieu antique.



    La visite commence par le musée. Il est assez bien fait et très intéressant. Une documentation importante est à la disposition des visiteurs pour celles et ceux qui souhaiteraient acquérir des ouvrages





    .


    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Le parc archéologique européen de Bliesbruck Reinheim

    Message par Roger le Mar 18 Déc - 22:58









































































    Je vous propose ces photos prises sur ce site mais il faut y aller vous même et lire les explications qui sont fournies aux visiteurs un peu partout. Elles vous donnent toutes les informations pour une bonne compréhension de ce qui a pu se passer là il y a des milliers d'années.


















































    Les vestiges exhumés dans la vallée de la Blies, entre les villages de Bliesbruck (Moselle) et de Reinheim (Sarre) témoignent d'une activité qui remonte à l'Age du bronze et s'est poursuivi jusqu'au Vème siècle de notre ère. Des campagnes de fouilles et des recherches s'y déroulent année après année.







































    Dernière édition par Roger le Mar 18 Déc - 23:30, édité 1 fois


    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Le parc archéologique européen de Bliesbruck Reinheim

    Message par Roger le Mar 18 Déc - 23:28







    à droite de ce chemin où marche anne marie, il y avait autrefois des boutiques. L'ouverture marchande de ces boutiques donnaient sur ce chemin où les habitants et visiteurs venaient acheter et se restaurer. Quand c'était un restaurant, les victuailles étaient cuisinées devant les clients.






    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.

    Contenu sponsorisé

    Re: Le parc archéologique européen de Bliesbruck Reinheim

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Sam 21 Oct - 20:49