Youssou candidat aux élections présidentielles

    Partagez
    avatar
    Lamouette 2

    Nombre de messages : 1383
    Age : 65
    Localisation : Montroulez
    Date d'inscription : 24/11/2009

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Lamouette 2 le Mer 22 Fév - 13:41

    De plus en plus inquiétant ce qui se passe à Dakar.

    http://www.liberation.fr/depeches/01012391465-senegal-youssou-ndour-blesse-a-une-jambe-lors-d-echauffourees-a-dakar

    S'ils touchent à Youssou, là, je vais me fâcher . La mouette va faire un carnage, les hacher à coups de bec..sauf que là, à vrai dire, c'est probablement une pierre égarée qui a blessé Youssou et elle peut aussi bien être sortie de la main d'un manifestant qui a mal visé ..Quelle pagaille et quel gâchis !

    Je ne sais pas ce que vous en pensez mais plus les jours passent et plus je me rends compte qu'aucun des camps en présence n'est prêt à accepter le résultat du vote QUEL QU'IL SOIT !!!

    Ca fait des années que j'espère en silence qu'un jour les sénégalais-moutons vont se réveiller loups mais aujourd'hui que l'échéance n'a jamais été aussi proche, j'ai bien peur pour eux. Quand je pense que c'est avec notre fric, celui de l'aide de tous les pays " amis " que Maître W paie ses flics et militaires !!! Ca fait rager quand même !
    avatar
    Christine

    Nombre de messages : 1879
    Age : 56
    Localisation : Petit village d'Alsace,France
    Date d'inscription : 05/06/2008

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Christine le Jeu 23 Fév - 15:41



    _________________
    Il faut lutter pour ses rêves, mais il faut savoir également
    que quand certains chemins se révèlent impossibles,
    mieux vaut garder son énergie pour parcourir d'autres routes.


    [Paulo Coelho]
    avatar
    Lamouette 2

    Nombre de messages : 1383
    Age : 65
    Localisation : Montroulez
    Date d'inscription : 24/11/2009

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Lamouette 2 le Ven 24 Fév - 14:48

    Depuis 48 heures,circule sur le Net cette info. En fait elle n'est pas reprise par les médias étrangers, seulement par les sites info sénégalais

    Je vous pose ici la page de Rewmi.com, l'article est de mercredi .


    FACE AUX PRESSIONS ET AUX MORTS : Wade prêt à négocier son départ


    le Mercredi 22 Février 2012 à 13:13 |



    Sous pression internationale et face à une situation quasi-insurrectionnelle au Sénégal, le Président Wade qui veut laisser un legs aussi honorable que celui de Nelson Mandela après sa carrière politique serait ouvert à un compromis pour son départ de la tête du Sénégal. Un ambassadeur accrédité à Dakar en a fait la révélation à L’Observateur



    NEGOCIATION. Wade est un vieil ambigu, un presque nonagénaire à la personnalité hybride. Le pape du Sopi qui a la carapace dure mais le cœur humain est aussi un adepte du double discours. Le candidat des Forces alliées pour la victoire en 2012 (Fal 2012) ne dit pas ce qu’il pense et ne pense pas ce qu’il dit. Après sa sortie malheureuse, jugée odieuse par l’opposition sénégalaise, qualifiant le vent de violence qui secoue le pays avec son lot de morts (9 au total) de « simple brise », le président sortant, que les chancelleries étrangères interpellent quotidiennement sur la situation quasi-insurrectionnelle qui prévaut au Sénégal, avoue en coulisses, via son téléphone satellitaire, « être profondément touché par ces pertes en vie humaine ». Selon un diplomate accrédité à Dakar qui a choisi de prendre contact avec L’Observateur, Me Wade chercherait même aujourd’hui une porte de sortie honorable. Une échappatoire qui lui épargnerait de sortir du palais de l’avenue Roume la tête haute.

    Ces derniers jours, Me Wade a clamé la nécessité d’un dialogue à Washington, Londres et Paris, sans qu’on sache toutefois jusqu’où sa volonté affichée d’ouverture pourra se traduire dans les faits. « Il a dit qu’il est ouvert au dialogue, soutient l’ambassadeur qui a contacté L’Observateur. Mais si le Président Wade l’a accepté, ce n’est pas parce qu’il estime être le responsable de cette violence qui a fait des morts ou bien parce qu’il a cédé aux pressions de l’opposition. Il dit l’accepter parce qu’il a toujours été proche de son peuple et ce peuple est manipulé par des gens qui veulent créer un massacre et le mettre sur son dos. D’ailleurs, il demande que l’opposition appelle d’abord à l’ouverture d’un dialogue qui pourra débaucher sur son possible départ, mais lui ne fera jamais l’appel. »

    L'Observateur

    Mercredi 22 Février 2012 - 13:13


    Wade proche du peuple ?????????????????? Que penser de cette info ? Info ou Intox ?
    avatar
    Christine

    Nombre de messages : 1879
    Age : 56
    Localisation : Petit village d'Alsace,France
    Date d'inscription : 05/06/2008

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Christine le Ven 24 Fév - 14:59

    Cette info date d'il y a une heure!
    Il ne manquait plus que lui!

    http://www.seneweb.com/news/Politique/cheikh-bethio-thioune-vote-wade_n_59974.html


    _________________
    Il faut lutter pour ses rêves, mais il faut savoir également
    que quand certains chemins se révèlent impossibles,
    mieux vaut garder son énergie pour parcourir d'autres routes.


    [Paulo Coelho]
    avatar
    Lamouette 2

    Nombre de messages : 1383
    Age : 65
    Localisation : Montroulez
    Date d'inscription : 24/11/2009

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Lamouette 2 le Ven 24 Fév - 17:32

    Hé oui, plus on est de fous ... il a un peu trainé lui, il ne devait pas être d'accord sur le montant du "cadeau"
    avatar
    Lamouette 2

    Nombre de messages : 1383
    Age : 65
    Localisation : Montroulez
    Date d'inscription : 24/11/2009

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Lamouette 2 le Sam 25 Fév - 14:57

    Extrait de cet article de l'Express
    http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/senegal-la-societe-civile-refuse-que-les-elections-soient-volees_1085823.html


    1,3 million de Sénégalais absents des registres

    Le clan du sortant brandit volontiers le quitus décerné en 2010, au terme d'un audit euro-américain. Soit. Mais depuis lors, le registre s'est enrichi de près de 600 000 noms, soit 10% du corps des électeurs potentiels: environ 350 000 nouveaux inscrits, et plus de 200 000 citoyens dotés d'une carte actualisée pour cause de redécoupage administratif. Au total, 1,3 million de Sénégalais en âge de voter ne figurent pas dans le fichier. Tout aussi inquiétant, le taux de retrait des pièces numérisées, jugé faible, voire dérisoire en province. Au point d'inspirer aux "missionnaires" de l'UE un rappel à l'ordre courtois mais ferme. A sa décharge, la Commission électorale nationale autonome (Cena) attendait encore à la mi-février la dotation budgétaire de 3 milliards de francs CFA - 4,6 millions d'euros -, censée financer le déploiement de 18 000 contrôleurs et superviseurs...


    A Touba, ville sainte du mouridisme, point de bureau de vote en dur, mais des villages de toile.



    Moctar Kane pour L'Express

    Fragmentée, minée par les querelles d'ego, les arrière-pensées et les flottements stratégiques, l'opposition a enfourché faute de mieux le canasson de la fraude. Le socialiste Ousmane Tanor Dieng fustige ainsi un "logiciel magique" susceptible d'inverser le verdict des urnes; allusion au réquisitoire de l'informaticien Bakar Ndiaye, qui prédit le triomphe frauduleux du "Gorgui" dès le premier tour, avec de 52 à 54% des suffrages et le concours de centaines de bureaux fictifs. Thèse endossée par l'ancien Premier ministre Moustapha Niasse, enclin à élever Wade au rang d'"inventeur d'un système de triche ultrasophistiqué". Quant au journal Sud Quotidien, il alimente la suspicion, évoquant à la Une le mystère des "électeurs clonés". En fait, un phénomène, jugé marginal par les analystes de l'UE, d'inscription simultanée sur deux fichiers: le national et celui de la diaspora.

    Signée par un "patriote de l'ombre dans le secret des dieux", une note de trois feuillets dénonce un "coup d'Etat électoral". Il est question cette fois d'un software diabolique, conçu par une firme indienne et une société russe pour charcuter la carte électorale et "ratisser" les voix sur deux fronts: les casernes, théâtres du vote de 23 000 militaires et gendarmes, appelés aux urnes dès les 18 et 19 février; la Casamance, province où sévit une rébellion séparatiste armée. "Argumentaire extravagant, tranchent à l'unisson un expert européen et un vétéran de la société civile. Plutôt que de hurler au vol, les rivaux de Wade feraient mieux de dépêcher un mandataire dans chaque bureau pour assister au dépouillement et récupérer le procès-verbal. Les outils existent. Qu'ils s'en servent."


    A la sous-préfecture de Ndame, une commission de distribution des cartes d'électeur.



    Berceau et fief de l'influente confrérie musulmane mouride, Touba, à 200 kilomètres à l'est de Dakar, mérite le détour. D'abord, l'autorité du calife général Serigne cheikh Sidy Moctar Mbacké, ostensiblement courtisé par "Ablaye" Wade, lui-même adepte du mouridisme, y demeure prépondérante. Ensuite, l'informaticien procureur mentionné plus haut voit dans la cité sainte l'"épicentre" de la fraude. Sur le territoire de la communauté rurale Touba-Mosquée, on fait campagne mezza voce. Car le calife a proscrit meetings et cortèges sonorisés, rituels païens inconvenants. Ici, le soir venu, des "crieurs" sillonnent donc les rues, les uns pour inviter l'électeur à retirer sa carte, les autres afin de vanter au porte-à-porte les mérites de leur favori. Autre singularité imposée par la tradition : ces villages de tentes dressés dans le quartier Darou Marnane comme dans l'enceinte de l'université Al-Azhar, "abris provisoires" faisant office de bureaux de vote. Dispositif propice à la fraude? "En soi, non, objecte Tommaso Caprioglio, chef adjoint de la mission d'observation de l'UE. Peu importe que l'on fasse son choix dans une école ou sous une bâche, pourvu que les PV soient justes."

    Des soutiens contre du cash ou un 4x4

    Reste que Touba n'échappe pas au sort commun: à dix jours du scrutin, on y dénombrait plus de 107 000 cartes d'électeur en souffrance, pour environ 140 000 inscrits. "Il faudrait des commissions itinérantes pour les distribuer dans les villages isolés, note un activiste désabusé. Mais les moyens manquent, qu'il s'agisse de payer le carburant ou les fonctionnaires."


    Treize contre Wade

    Le 26 février, 14 candidats briguent dans plus de 11 900 bureaux de vote les suffrages des 5,3 millions d'inscrits, dont 30% résident à Dakar et dans ses banlieues. Seuls deux anciens Premiers ministres d'Abdoulaye Wade (officiellement, 86 ans) semblent en mesure d'ébranler son assise: Macky Sall qui fut son directeur de campagne en 2007 et Idrissa Seck, dauphin tombé en disgrâce. Le vétéran Ousmane Tanor Dieng misera sur l'ancrage du PS. Citons encore Cheikh Tidiane Gadio, titulaire des Affaires étrangères sous Wade neuf années durant; le juriste Ibrahima Fall, qui fut le chef de la diplomatie d'Abdou Diouf; ou Cheikh Bamba Dièye, député maire de Saint-Louis. Plus d'informations sur les principaux adversaires du président sortant.

    S'il a invité les siens à respecter le verdict du Conseil constitutionnel, lequel avalise la volonté de Wade de prolonger son bail, le calife s'est abstenu de délivrer un ndiguël - consigne religieuse - en faveur de son illustre fidèle. "Il ne le fera pas, insiste son chambellan. Au sein de sa propre famille se côtoient partisans et adversaires du président sortant. Apaisement et neutralité, tels sont les maîtres mots de notre guide, qui n'a d'autre parti que l'islam." Une retenue dictée par l'érosion d'un magistère moral ancestral comme par le souci de sauvegarder la cohésion de la communauté. Moins prospères, donc plus perméables aux largesses des prétendants, les marabouts de rang inférieur marchandent volontiers leur soutien contre du cash ou un 4x4. Voilà des mois que le pouvoir "cadeaute" intensément leaders confrériques et chefs coutumiers. "Tous le font, nuance un journaliste engagé, mais le Gorgui, lui, a les clefs du coffre. Ici, on achète les consciences, les bulletins et les cartes d'électeur pour 50 000 francs CFA [75 euros environ], je cède la mienne", admet en écho un chauffeur de taxi dakarois.

    Si l'on en croit Mamadou Guèye, le tarif serait 10 fois moindre en zone rurale. "Quand on n'a rien mangé, un billet de 5.000, c'est de l'or", soupire-t-il. Au pied des gradins déserts d'un vieux cinéma à ciel ouvert de Mbacké, ville soeur de Touba, le patron local du PS remâche son dépit. Et la tournée qu'il vient d'accomplir en brousse attise son défaitisme. "Ça ne prend pas, soupire Mamadou. On n'a plus d'espoir. Pourquoi le paysan perdrait-il sa journée pour aller voter? Il se dit que c'est joué d'avance, que Wade passera dès le premier tour. Si tel est le cas, croyez-moi, ça va chauffer." D'ailleurs, ça chauffe déjà.
    avatar
    Lamouette 2

    Nombre de messages : 1383
    Age : 65
    Localisation : Montroulez
    Date d'inscription : 24/11/2009

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Lamouette 2 le Dim 26 Fév - 20:12

    Elections, cette fois on y est . Et heureusement, Dieu merci, tout se passe bien:


    "J’espère que ce que j’ai vu ici se passe partout au Sénégal" Obansanjo





    L’ancien président du Nigeria, Olusegun Obasanjo, envoyé spécial de l’Union africaine et de la CEDEAO, s’est félicité dimanche du déroulement du scrutin présidentiel à Dakar, espérant que son constat dans la capitale soit le cas partout ailleurs au Sénégal.


    ‘’Je prie et j’espère que ce que j’ai vu ici (au Point E) se passe partout au Sénégal. Si tel est le cas, on va vers un votre organisé et dans la paix’’, a déclaré M. Obasanjo qui a visité les bureaux de vote numéro 1 et 2 du centre de vote Fallou Mbacké du Point E.


    Le président Abdoulaye Wade, un des 14 candidat à l’élection, a voté, avec sa famille, dans ce centre de vote.


    ‘’J’ai demandé si les représentants des partis et des candidats étaient là et on m’a affirmé que tel était le cas. Le président du bureau de vote a été très correct et c’est quelque chose que je salue’’, a souligné le chef de la Mission conjointe d’observation électorale UA/CEDEAO.


    Au Sénégal, 5.103.297 électeurs sont inscrits dans 11.904 bureaux de vote. A l’étranger, 204.665 Sénégalais sont inscrits dans 651 bureaux de vote répartis dans 41 pays. Quatorze candidats sont en lice pour la présidentielle, dont Abdoulaye Wade, le président sortant.
    APS

    ____________________________________________________________________________________________________________________________________________________

    Cher Monsieur, on ne vous a pas demandé de venir pour " prier et espérer que tout se passe bien " vous êtes là, officiellement pour avoir l'oeil et rendre compte de ce que vous VOYEZ.

    Heureusement, d'autres VOIENT pour vous

    ______________________________________________________________________________________________________________________________________________________

    DAKARACTU.COM Les cartes prises à la commission électorale de Thiès par des policiers encagoulés partis à bord de véhicules sans immatriculation ont été acheminées à une destination inconnue. Elles n'ont été déposées ni au commissariat central, ni à la préfecture, ni à la sous-préfecture, ni à la Ceda... Où sont-elles ? Pourquoi les a-t-on soustraites ? Sûrement pour ôter des voix au candidat Idrissa Seck dont Thiès est le fief...

    DAKARACTU.COM Des irrégularités ont été constatées dans la communauté rurale de Sangalkam (Rufisque). On signale que l'encre n'est pas indélébile.



    Pire encore, certains électeurs ont trouvé dans les enveloppes des bulletins de candidats.

    DAKARACTU.COM Dans certains lieux de vote, on refuse l'accès aux mandataires des partis politiques. Seuls les représentants de la mouvance présidentielle ont accès aux bureaux de vote. Très remonté, Kilifeu s'insurge contre cette volonté de sabotage de la mouvance présidentielle. "Nous voulons faire des élections paisibles. Il est hors de question que la mouvance présidentielle veuille saboter les élections", dénonce-t-il. Avant de menacer d'arrêter le vote à 14heures si le problème n'est pas réglé.



    Et une dernière, savoureuse, pour conclure ?


    DAKARACTU.COM C’est une rumeur qui s’est amplifiée et prend des proportions inquiétantes.



    Dans son village natal de Keur Samba Laobé, situé à quelques encablures de Mbour, à Malicounda, plus précisément au quartier Madina Salam où habitent ses fidèles disciples, Cheikh Bethio Thioune aurait aménagé une urne. A en croire nos interlocuteurs, ladite urne est «aménagée juste à côté de son domicile contrairement à qui a été avancé». La véracité d’une telle information a été recoupée par une consœur d’une célèbre radio de la place. Selon elle, ses ressources lui ont confirmé l’exactitude de l'info. Mieux, les autres représentants des candidats ont même, à l’en croire, « dépêché des informateurs qui ont confirmé les soupçons ». Ils promettent de saisir les autorités afin d’être éclairés avant d’envisager une quelconque réaction. Une telle information, si elle est avérée, risque d’avoir de graves conséquences sur le vote à Mbour si l’on sait que le marabout Cheikh Béthio avait donné des consignes de vote en faveur du candidat Abdoulaye Wade, arguant qu’il a été instruit dans ce sens par le défunt khalife des mourides, Serigne Saliou Mbacké. Son soutien au candidat Wade, disait -il, s’explique uniquement par ce souci de préserver ce vœu, cette fidélité sans faille.


    Heureusement, pendant ce temps, la commission chargée de veiller et de rendre compte...prie et espère...fumistes !!!!




    avatar
    Christine

    Nombre de messages : 1879
    Age : 56
    Localisation : Petit village d'Alsace,France
    Date d'inscription : 05/06/2008

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Christine le Lun 27 Fév - 13:17



    _________________
    Il faut lutter pour ses rêves, mais il faut savoir également
    que quand certains chemins se révèlent impossibles,
    mieux vaut garder son énergie pour parcourir d'autres routes.


    [Paulo Coelho]
    avatar
    Lamouette 2

    Nombre de messages : 1383
    Age : 65
    Localisation : Montroulez
    Date d'inscription : 24/11/2009

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Lamouette 2 le Lun 27 Fév - 13:42

    Oui, oui, Christine, pour les huées, avouons qu'il ne l'a pas volé. Il devait vraiment rager que la présence de tant de journalistes l'empêche de lâcher ses "panpan cucul" avec leurs matraques et armes diverses.

    En attendant, ça ballotte pour lui ce matin

    J'ai fait un tour sur Sénégo pour changer. C'est ..comment dire ? ..coloré .

    http://actu-senegalaise.senego.com/
    avatar
    Christine

    Nombre de messages : 1879
    Age : 56
    Localisation : Petit village d'Alsace,France
    Date d'inscription : 05/06/2008

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Christine le Mar 28 Fév - 12:00



    _________________
    Il faut lutter pour ses rêves, mais il faut savoir également
    que quand certains chemins se révèlent impossibles,
    mieux vaut garder son énergie pour parcourir d'autres routes.


    [Paulo Coelho]
    avatar
    Lamouette 2

    Nombre de messages : 1383
    Age : 65
    Localisation : Montroulez
    Date d'inscription : 24/11/2009

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Lamouette 2 le Mar 28 Fév - 12:15

    Excellent! Le dessin et l'article . Merci Christine. Une vidéo, la plus récente, je crois, qui le montre pas très très en forme . Enfin, on est au Sénégal et comme on dit là-bas, TOUT est possible ( encore)

    [youtube][/youtube]

    http://youtu.be/5TcHKavXGv0

    avatar
    Lamouette 2

    Nombre de messages : 1383
    Age : 65
    Localisation : Montroulez
    Date d'inscription : 24/11/2009

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Lamouette 2 le Mer 29 Fév - 15:53

    Papier sorti dans Le Télégramme, journal des mouettes aujourd'hui . J'ai au moins appris un truc: 173 partis politiques au Sénégal !!! Vous le saviez, vous ?

    Tidiane Diouf a vécu jusqu'en 2000 au Sénégal. Ce Franco-Sénégalais dirige aujourd'hui le centre social des Abeilles, à Quimper. Il décrypte pour Le Télégramme le climat qui entoure l'élection présidentielle dans son pays d'origine.


    Vous attendiez-vous à un second tour à l'élection présidentielle au Sénégal?
    Oui. Je ne pouvais pas imaginer que le président Wade l'emporte dès le 1er tour dimanche. Il ne faut pas oublier que son parti a perdu toutes les grandes villes aux élections locales: Saint-Louis, Dakar, Thies, Kaolack (etc.) sont aux mains de l'opposition. Abdoulaye Wade est affaibli politiquement, même s'il pensait que la division de l'opposition autour de 14 candidats pouvait lui permettre de recueillir plus de 50% des voix. Illusion. Il a en face de lui des costauds, qui maîtrisent des départements, où Wade a été battu, selon les premiers résultats. La perspective du deuxième tour amène la paix et la tranquillité. J'ai écouté les radios sénégalaises toute la journée d'hier, la population est soulagée et doit pouvoir voter dans la tranquillité.

    Que vous inspire la tension qui a précédé l'élection?
    Je ne comprends pas qu'un homme qui a été opposant pendant plus de quarante ans, qui a vachement contribué à asseoir la démocratie au Sénégal, qui a été emprisonné pour son combat politique, s'accroche, comme cela, au pouvoir. Il aurait été plus sage qu'il ne se représente pas. Toutefois, le bruit qui a entouré les élections a été inutile. L'opposition aurait aussi pu comprendre que les citoyens sénégalais savaient voter et départager, dans les urnes, les candidats.

    Quelle signification a eu pour vous le mouvement du 23juin, contre la réforme de la Constitution?
    Pour la première fois, la société civile sénégalaise a pris position. Elle s'est liée avec les partis politiques d'opposition. Puis il y a eu le groupe de rappeurs Y'en a marre. Que s'est-il passé en réalité? Le Sénégal reste très attaché à la tradition orale. Or Wade avait déclaré en arrivant au pouvoir en 2000 qu'il ne ferait que deux mandats. Puis il s'est dédit. Les gens ont pensé qu'il revenait sur sa parole pour essayer de placer son fils. La société civile, très puissante au Sénégal, car organisée autour d'un tissu associatif très solide, ne l'a pas accepté.

    Comment analysez-vous l'incapacité de l'opposition à s'organiser?
    Au 2e tour, les candidats d'opposition vont s'allier, tous contre Wade. Mais avant les alliances étaient difficiles. Il y a 173 partis politiques au Sénégal, dont dix se sont créés rien qu'en 2011. De l'extrême gauche aux libéraux. Vous imaginez: 173 partis pour 13millions d'habitants. Le fait que les leaders politiques sont en place depuis très longtemps a créé de la frustration chez les jeunes, qui sont obligés de quitter ces vieux partis pour créer leurs propres partis politiques. Ce qui ajoute à la confusion mais rend aussi la démocratie extrêmement ouverte, avec d'ailleurs beaucoup de journaux et radios indépendants.

    Macky Sall, arrivé en 2e position, est crédité de 25% des voix. Est-il espoir de renouveau?
    Oui, car il est entré en politique il n'y a que douze ans. À 56 ans, c'est un jeune par rapport aux autres. Il est expérimenté, après avoir été ministre, Premier ministre, président de l'Assemblée nationale. C'était un des poulains de Wade. Mais ils se sont heurtés sur un dossier et Wade l'a renversé. S'il gagne au deuxième tour, ce qui est probable, ce sera un signe fort en direction des jeunes, de renouvellement de la classe politique.
    avatar
    Lamouette 2

    Nombre de messages : 1383
    Age : 65
    Localisation : Montroulez
    Date d'inscription : 24/11/2009

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Lamouette 2 le Sam 3 Mar - 22:41


    Les Sénégalais se préparent pour le second tour de la présidentielle prévue le 18 mars qui opposera Abdoulaye Wade et Macky Sall. Des artistes engagés tels que le célèbre chanteur Ouza Diallo mettent en garde contre certains politiques qui n’hésitent pas à acheter les votes des électeurs.
    « Votez est un devoir citoyen ! Non à la corruption ! » Tel est le message que l’on peut écouter dans la nouvelle chanson du célèbre chanteur sénégalais Ouza. Dans son nouveau titre intitulé « Vote », il appelle les sénégalais à se méfier des hommes politiques qui leur proposent de l’argent, des biens matériels ou encore des denrées alimentaires en échange de leurs votes. Le refrain (en wolof) : « Si les politiciens te donnent de l’argent pour que tu votes pour eux refuse ! Vote pour le bien de ton pays ! »

    « Réveille-toi ! Il est l’heure d’aller voter ! »

    L’artiste illustre parfaitement cette triste réalité dans le clip. On y voit des électeurs échanger leur carte électorale dans des bureaux de vote contre des billets de banque. Dans son clip, Ouza joue d’ailleurs l’une de ces scènes. Un responsable d’un parti politique lui propose de l’argent contre son vote mais il décline l’offre. Il incite les électeurs à faire de même.

    Le chanteur encourage vivement ses concitoyens à se rendre aux urnes. A la fin du clip, on voit un jeune homme allongé sur son lit, se faire réveiller par sa mère qui le pousse à aller voter : « Réveille-toi ! Il est l’heure d’aller voter ! », lui dit-elle. Au premier tour, la mobilisation des électeurs n’a été que de 51,7%. Qu’en sera-t-il au deuxième tour ?



    http://www.afrik.com/article24980.html

    "Vote" le clip de OUZA Diallo met en garde les électeurs contre la corruption

    http://www.youtube.com/watch?v=5SfPN1lKbDw


    [youtube][/youtube]

    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Roger le Dim 4 Mar - 21:43

    Personne ne sait ce qui se passera réellement. C'est vrai que certains seront tentés d'acheter des électeurs. C'est dans les quartiers très pauvres qu'ils arriveront peut-être à convaincre.
    Gageons que les sénégalais prendront l'argent mais ne voteront pas pour autant pour celui qui aura payé. Ils estimeront que l'argent donné compense celui qu'ils ont perdu avec le candidat sortant.
    Il me semble qu'il devrait y avoir quand même alternance dans ce pays où au départ, monsieur Wade n'avait pas de réelle opposition.
    Mais si l'opposition naissante se met d'accord pour qu'il y ait report réel des voix, alors monsieur Wade devra s'incliner et les sénégalais auront donné à l'Afrique une belle leçon de démocratie malgré les morts qu'ils auront du déplorer pour en arriver là.
    J'espère vraiment que tout cela se passera dans le calme et qu'à l'annonce des résultats, les partisans Wade et Macky Sall ne s'affronteront pas.
    S'ils s'affrontent, ce sera le Chaos !. C'est surtout cela qui m'inquiète aujourd'hui.
    Il n'y a plus qu'à espérer que les partisants du perdant s'inclineront et que le résultat des urnes se transforme en liesse populaire.
    Prions pour que ça se passe comme cela.


    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Lamouette 2

    Nombre de messages : 1383
    Age : 65
    Localisation : Montroulez
    Date d'inscription : 24/11/2009

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Lamouette 2 le Lun 5 Mar - 16:18



    130 000 morts dans le fichier électoral sénégalais..ça fait désordre..

    Info trouvée sur Walfadjri

    La Moe Ue révèle qu’environ 130 mille électeurs décédés sont enregistrés sur le fichier électoral. C’est le chef de la mission, Thijs Berman qui donne l’information à la presse nationale et étrangère. ‘Le fichier n’est pas bien mis à jour. Il faut le nettoyer. Dans ce cas, il y a peu de probabilité d’un vote multiple’, déclare-t-il. Et d’ajouter : ‘Si des personnes décédées figurent encore sur le fichier électoral, cela baisse le taux de participation lors des élections’.

    Berman invite les autorités sénégalaises chargées de la question de procéder à la mise à jour du fichier électoral. Cela va permettre, selon le chef de mission, à relever le taux de participation. Les observateurs européens indiquent dans leur déclaration qu’’à l’issue de la révision exceptionnelle des listes électorales, le nombre d’inscrits s’élève à 5 307 962, inclus les Sénégalais de l’étranger, les corps militaires et paramilitaires’. Parmi ses recommandations, la Moe Ue exige en cas de second tour de la présidentielle, le contrôle systématique de l’encre indélébile sur le doigt des électeurs.

    La mission européenne constate aussi que la sous représentativité de l’électorat âgé de 18 à 23 ans, déjà révélée par les résultats de l’audit du fichier électoral et estimée à plus d’un million d’électeurs potentiels persiste. Elle regrette que cette partie potentielle de l’électorat n’ait pas suscité un grand intérêt des parties prenantes. Par contre, la Moe Ue estime que le ministère des Elections et la Cena sont restés muets sur l’évolution des états de distribution des cartes. Une étape qui s’inscrit, selon elle, dans le cadre des bonnes pratiques internationales pour plus de transparence. La Moe Ue se dit être une instance indépendante de l’Union européenne, du parlement européen et du Conseil des ministres.
    avatar
    Lamouette 2

    Nombre de messages : 1383
    Age : 65
    Localisation : Montroulez
    Date d'inscription : 24/11/2009

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Lamouette 2 le Mar 13 Mar - 23:11

    Trois soldats tués, quatre blessés en Casamance





    Trois soldats ont été tués et quatre blessés dimanche dans une embuscade tendue par des rebelles en Casamance, région du sud du Sénégal en proie à un conflit indépendantiste, a-t-on appris de source militaire.

    Nous avons perdu trois de nos hommes, quatre ont été blessés dont un grave, a déclaré à l'AFP une source militaire, jointe depuis Kolda, une des principales villes de Casamance et capitale de la région éponyme.

    Un précédant bilan communiqué par la même source avait fait état d'un mort dans les rangs de l'armée à la suite de cet incident.

    Des soldats qui se déplaçaient dans la région de Sédhiou (Moyenne-Casamance) pour assurer la sécurité de chrétiens se rendant à un pèlerinage annuel ont été victimes d'une embuscade, selon la même source.

    Le village de Temento attire annuellement des fidèles chrétiens venus du Sénégal et de la Guinée-Bissau voisine.

    L'embuscade de ce (dimanche) matin est une suite logique du harcèlement du poste militaire de Saré Ndiaye (vendredi) où les rebelles avaient subi de lourdes pertes avec au moins cinq morts et plusieurs blessés, a affirmé la même source.

    Trois soldats avaient été blessés dont un grièvement et un rebelle tué lors de cette attaque visant un cantonnement de l'armée par des rebelles indépendantistes, selon des sources militaires.

    L'attaque a été attribuée au Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC) qui lutte depuis 1982 pour l'indépendance de cette région.

    Depuis 30 ans, des périodes d'apaisement relatif en Casamance sont interrompues par des violences, avec des accrochages entre rebelles et militaires, braquages armés et, dernièrement, rapts de membres de forces de sécurité.

    Le conflit a fait des milliers de victimes civiles et militaires (des morts et des blessés), des dizaines de milliers de déplacés et réfugiés, sans qu'on puisse en établir un bilan précis.




    [youtube][/youtube]

    Le clip est nul mais la chanson..mmmh
    avatar
    Lamouette 2

    Nombre de messages : 1383
    Age : 65
    Localisation : Montroulez
    Date d'inscription : 24/11/2009

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Lamouette 2 le Mer 14 Mar - 14:02

    A Dakar, les délestages c'est reparti

    avatar
    Christine

    Nombre de messages : 1879
    Age : 56
    Localisation : Petit village d'Alsace,France
    Date d'inscription : 05/06/2008

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Christine le Ven 16 Mar - 0:06



    _________________
    Il faut lutter pour ses rêves, mais il faut savoir également
    que quand certains chemins se révèlent impossibles,
    mieux vaut garder son énergie pour parcourir d'autres routes.


    [Paulo Coelho]
    avatar
    Lamouette 2

    Nombre de messages : 1383
    Age : 65
    Localisation : Montroulez
    Date d'inscription : 24/11/2009

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Lamouette 2 le Mer 21 Mar - 15:26

    Les é(l)rections au Sénégal c'est dimanche

    Article trouvé comme d'hab sur sénégal blackrainbow

    La campagne pour l'élection présidentielle sénégalaise a été riche en évènements pittoresques et rocambolesques. Petit florilège.




    Une drôle de campagne. C’est le moins que l’on puisse dire de l’élection présidentielle du Sénégal. Entre manifestations pour le retrait de la candidature du président sortant, scission de l’opposition et débat autour du report de la présidentielle, on aura vécu une campagne électorale à la fois violente et vide. A l’exception de quelques candidats, aucun programme n’a été proposé aux citoyens sénégalais. Autant, les Sénégalais auront vécu une période lourde de tension, mais aussi une campagne riche en surprises. Les politiciens nous ont offert le meilleur comme le pire. Retour sur les lapsus et autre petites phrases qui nous ont fait tordre de rire.

    10- La candidate qui se perd en brousse:

    Amsatou Sow Sidibé, leader de Car lennen, et candidate à la présidentielle a eu sa part de mésaventure lors cette campagne électorale. Voulant se rendre meeting dans la région de Fatick, la dame s’est égarée en brousse. Après quelques détours dans la localité, elle a retrouvé son chemin grâce à un villageois. Seulement, arrivée très en retard au village où elle devait tenir son rassemblement, elle ne trouvera à peine que 10 militants sur les lieux, venus l’accueillir. Las d’attendre sous le vent et la poussière, les autres militants ont préféré regagner leur domicile. Pis encore, la candidate à la présidentielle s’est emmêlé les pinceaux sur les difficultés auxquelles font face les populations de la localité et a été sauvée in-extrémis par un journaliste.

    9- Cette directrice de campagne qui n’a pas de carte d’électeur:

    La directrice de campagne du candidat de Idrissa Seck, Léna Sène n’a pas voté lors du scrutin du dimanche 26 février dernier. L’hebdomadaire Nouvel Horizon révèle, dans sa livraison du 2 mars, que la belle Léna Sène ne s’est pas acquittée de son devoir citoyen, car elle ne disposait pas de carte d’électeur. Raison pour laquelle, elle n’a été aperçue dans aucun bureau de vote par la presse.

    8- Les gourdins dans l’air du temps:

    A Dakar, on se promène désormais avec un pilon dans le sac. Le marabout Cheikh Béthio Thioune a demandé à ses «11 millions» de disciples de tous se munir de cet objet pour se protéger d’éventuelles agressions. Hommes et femmes sont venus à son « thiant » (cérémonie de chant religieux) du 3 mars armés de leur gourdin pour lui faire acte d'allégeance et lui promettre de voter en faveur du président sortant. De quoi donner du fil à retordre aux Laobés (caste spécialisée dans la fabrication du bois), qui en ce moment ont un agenda surbooké.

    7- Difficile de voter quand on a 97 ans:

    La mère du candidat de la coalition Bennoo Siggil Senegaal, Moustapha Niasse, âgée de 97 ans, n’a pas voulu manquer le rendez-vous du 26 février dernier. Arrivée à son centre de vote à Keur Madiabel, la vieille dame a eu toutes les difficultés à sortir de son véhicule pour accomplir son devoir citoyen. Au vu de son âge, le président du bureau du centre où elle devait voter a décidé, après concertation avec ses collègues, que l’urne aille vers la vieille citoyenne et non le contraire. Ainsi, c’est à partir de son véhicule que la vieille femme a voté, après qu’on lui a apporté sur place les bulletins, l’enveloppe, l’encre et une urne.

    6 - La chûte du membre du protocole de Wade:

    En Afrique, les chutes sont signes d’un prochain malheur. Et pour bon nombre de Sénégalais aujourd’hui, la chute de Massamba Sarr, membre du protocole de Wade, n’augure rien de bon. Déstabilisé par les cris et hués des manifestants anti-Wade venus l’accueillir devant son bureau de vote, Massamba Sarr a fait une chute magistrale .

    5 - Des bœufs noirs immolés pour faire gagner Wade

    C’est un secret de polichinelle. Wade ne supporterait pas de perdre l’élection présidentielle. Et il remue ciel et terre pour arriver à ses fins. Et ne manque pas de s’attacher les bons services de gourous. Rien que pour le premier tour de cette présidentielle, le quotidien l’Observateur révèle que 87 bœufs ont été sacrifiés et jetés en mer. Idem pour ce second tour où six bœufs noirs ont été immolés, a en croire Dakaractu.

    4 - La consigne de vote du défunt Khalife

    On aura tout vu dans cette campagne électorale. Même les morts se sont invités dans les débats. Ne se contentant pas uniquement de donner des consignes de vote à ses disciples, le guide religieux des thiantacounes a révélé que le défunt Serigne Saliou Mbacké, mort depuis 5 ans, lui est apparu pour lui signifier qu’il fallait absolument voter en faveur du candidat Wade au second tour. Ce n’est pas tout. Une chanson a même été entonnée par ses disciples en l’honneur du président sortant.

    3 - Diouma Dieng, une candidate atypique

    S’il y a bien une candidature que les Sénégalais ne sont pas près d’oublier c’est bien celle de la styliste Diouma Dieng. Non seulement la couturière s’est illustrée lors du scrutin par son ignorance totale en matière de vote, en confondant la poubelle avec l’urne, mais elle continue de faire l’actualité avec des déclarations fracassantes. Classée dernière, selon les premiers résultats de ce scrutin, avec 0,12% des suffrages, elle s’est néanmoins réjouie de son score, qui selon elle est «satisfaisant». A l’en croire, il s’agit d’un bon score auquel elle ne s’attendait pas pour une première participation.

    2 - Wade perd le nord

    Sans aucun doute, Abdoulaye Wade a vécu sa pire campagne électorale. En plus des scènes de violences qui ont émaillé ce scrutin, sans oublier son véhicule qui a été saccagé à Nguèniène dans la région de Kaolack, le candidat des Fal 2012 a été copieusement hué dans son bureau de vote au point de perdre les pédales et d’oublier sur place sa carte d’électeur et sa pièce d’identité!!!

    1 - Election Ou Erection

    Le candidat à la présidentielle, Oumar Khassimou Dia, a d’énormes difficultés de prononciation. Et confond souvent le son «l» au « r ». Ce qui fait qu’à chaque fois qu’il voulait dire élection, il évoquait à la place l'«érection». Ainsi, se prononçant dans le débat du report de la présidentielle, il a soutenu que le «26 février sera le jour des érections». La vidéo de la déclaration du candidat a fait le buzz sur le net. Après avoir entendu son appel, un célèbre urologue d’un hôpital de Dakar, a demandé à ses épouses de ne pas y aller, car le jour des «érections» tout peut arriver, a rapporté un quotidien de la place, Direct Info.

    avatar
    Lamouette 2

    Nombre de messages : 1383
    Age : 65
    Localisation : Montroulez
    Date d'inscription : 24/11/2009

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Lamouette 2 le Lun 26 Mar - 10:42

    MACKY SALL nouveau président du Sénégal





    Par AFP mis en ligne: 25/03/2012 | 23H23 GMT


    DAKAR (AFP) - Le président sénégalais sortant Abdoulaye Wade a reconnu dimanche soir sa défaite à la présidentielle et félicité son rival et ex-Premier ministre Macky Sall, a annoncé la télévision publique sénégalaise (RTS).



    Le président Wade "a appelé dimanche à 21h30 (locales et GMT) son rival Macky Sall (...) pour le féliciter après les premières tendances qui le donnent vainqueur du second tour de la présidentielle", selon la RTS rerpise par l'Agence de presse sénégalaise (APS, publique).



    Cette information a été confirmée par Moussa Diop, un proche conseiller de Macky Sall qui a déclaré: "La victoire est officielle, Wade a reconnu sa défaite".



    Les premiers résultats officiels ne sont pas attendus avant mardi ou mercredi, mais les chiffres bureau par bureau égrenés depuis la fermeture des bureaux de vote à 18H00 (locales et GMT) par les médias sénégalais, dont l'agence de presse publique APS, donnaient M. Sall, 50 ans, en tête dans la plupart d'entre eux.



    Avant même l'annonce de vistoire, des milliers de personnes se sont rassemblées dimanche soir devant le siège de campagne à Dakar de Macky Sall.



    Aux cris de "Macky président", "Cette fois ça y est!" ou "On a gagné", ces partisans dansaient au son d'une musique rythmée poussée à fond par une puissante sonorisation.



    Des scènes de liesse similaires avaient lieu dans plusieurs quartiers de Dakar, y compris au coeur de la ville, Place de l'Indépendance, proche du palais présidentiel.




    © 2012 AFP
    avatar
    Lamouette 2

    Nombre de messages : 1383
    Age : 65
    Localisation : Montroulez
    Date d'inscription : 24/11/2009

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Lamouette 2 le Mar 27 Mar - 12:44

    Au lendemain de la victoire de Macky Sall, le monde s'interroge devant l'immense tâche qui attend le nouveau président. Et devant le constat d'une économie à genoux, on reparle de ce projet:

    Sénégal : naissance d'un géant au nord de Dakar



    Le Sénégal s'apprête à donner naissance à la troisième mine de zircon et d'ilménite au monde. Située au nord de Dakar, près de Diogo, elle entrera en exploitation en 2013 et devrait représenter 7 % de la production mondiale.

    Le mastodonte de 6 000 tonnes n'arrivera qu'à la fin de l'année, mais son emplacement est déjà délimité. Entre deux dunes de sable fin, des bulldozers s'activent pour réaliser le bassin (alimenté par une nappe d'eau souterraine) à partir duquel une barge extraira 48 millions de tonnes de sable par an dès 2013. La scène se passe à deux heures de route au nord de Dakar au Sénégal, près de la commune de Diogo.

    Le village se prépare aussi à ce qui s'annonce comme l'une des plus grandes aventures minières du pays, après celles des phosphates, exploités par les Industries chimiques du Sénégal (ICS) dont le site n'est qu'à quelques kilomètres. On ne peut d'ailleurs guère ignorer les monticules anarchiques laissés par cette industrie. « À notre arrivée, il a fallu convaincre les populations que nous, nous laisserions le paysage dans un état compatible avec leurs activités agropastorales », explique Daour Dieng, chef du département social et communautaire de Grande Côte Opération SA (GCO).

    La société de droit sénégalais exploitera la troisième plus grande mine au monde de zircon et d'ilménite. GCO est contrôlé à 90 % par la coentreprise Tizir, propriété du français Eramet (50 %) et de l'australien Mineral Deposits Ltd (MDL, 50 %). Les 10 % restants ont été cédés gratuitement à l'État, conformément au code minier. L'exploitation des réserves, estimées à 3,2 milliards de tonnes, devrait fournir 7 % de la production mondiale pendant au moins vingt ans.

    La zone concédée en 2007 (pour une durée de vingt-cinq ans) est une plage léchée par l'océan Atlantique, large de 4,5 km et longue de 107 km : elle débute à 50 km au nord de Dakar, se termine non loin de Saint-Louis et longe principalement Fass Boye, Mboro et Lompoul, en plus de Diogo. Le projet aura mobilisé 550 millions de dollars (environ 420 millions d'euros) sur deux ans, entièrement pris en charge sur capitaux propres.

    Faux départ

    Identifié à la fin des années 1980 par le groupe chimique américain DuPont de Nemours, le gisement n'avait pas été exploité. Avec la demande mondiale croissante, alimentée notamment par l'Asie, l'intérêt pour le zircon s'est accentué, poussant les sociétés minières spécialisées à trouver de nouvelles ressources. Parmi ces groupes (ils sont brésiliens, australiens et sud-africains principalement) figure MDL, producteur de zircon depuis les années 1960 en Australie. Arrivé au Sénégal en 2004, il signe un an plus tard deux conventions d'exploration avec les autorités, l'une pour le site aurifère de Sabodala, l'autre pour Diogo. L'État sénégalais le pousse à lancer d'abord l'extraction d'or (démarrée en 2009), mais il mène simultanément l'exploration de sa mine de zircon afin de préciser les données de DuPont de Nemours.

    Quatre années, 13 000 forages et 80 millions de dollars plus tard, le projet, évalué initialement à 150 millions de dollars, atteint un demi-milliard avec la découverte d'ilménite. Incapable de se financer seul, MDL cherche alors un nouveau partenaire : le français Eramet fait son entrée fin 2011. « Pour la transformation de l'ilménite, il fournit ses usines, situées en Norvège, tandis que nous apportons la ressource, précise Bruno Delanoue, directeur général adjoint de GCO. Il est un investisseur, un partenaire industriel, et en définitive un client. »

    À l'entrée du site, fermé par une grille, des candidats à une journée de travail font le pied de grue tous les matins. « D'ici à septembre, nous emploierons jusqu'à 1 000 personnes pour la phase de construction, poursuit Bruno Delanoue, puis 300 en permanence durant l'exploitation. » Derrière le portail, c'est un autre monde : la base de vie ressemble à un village propret (bureaux, cantine, logements). De larges routes en sable rougi par un arrosage quotidien (destiné à éviter la poussière) serpentent entre les bâtiments et des parterres de gazon. Sur la zone de production, il ne manque plus que la barge et l'usine de traitement.

    Formation

    Du haut des dunes apparaissent des dizaines de jardins maraîchers situés en dehors du site, dans la zone des Niayes. « L'eau y est à une faible profondeur ; c'est ce qui explique qu'il y a ici une forte activité maraîchère », raconte Clever Fonseca, directeur général de Tizir, et Brésilien tombé amoureux du pays. Selon lui, aucun de ces jardins n'est menacé. S'il aime détailler l'ampleur du projet, il préfère lister les actions sociales mises en place par GCO. « Nous dépensons 500 000 dollars par an dans l'éducation, l'électrification rurale, la santé, l'hygiène, l'environnement, assure-t-il. Mon ambition est de faire sur le site une grande production de noix de cajou, dont l'arbre est parfaitement adapté au climat et au type de sol... Vous verrez, j'y arriverai ! »

    Pourtant, des protestations s'élèvent déjà à Dakar. On dénonce la vente de terres à prix bradés au minier et on s'inquiète des pollutions possibles. Accusations rejetées par les intéressés, qui préfèrent mettre en avant l'impact socio­économique de GCO, la formation des employés par la société et le bon niveau de rémunération - un technicien est payé en moyenne 400 000 F CFA (610 euros) par mois, soit environ dix fois le salaire minimum. Ils soulignent aussi la réhabilitation du site : le sable aspiré par la barge est rejeté derrière elle une fois le minerai extrait ; au fur et à mesure que celle-ci progresse, la dune se reconstitue avec un sable plus blanc, « lavé », disent-ils. La végétation, replantée, parachève le travail.

    Nerf de la guerre

    Surtout, la mine ne sera pas le seul chantier. Afin d'évacuer le zircon et l'ilménite, GCO construira 22 km de lignes de chemin de fer pour rejoindre le réseau national. Les 100 km de voies existantes jusqu'au port de Dakar seront, de plus, réhabilités et exploités par la firme dans le cadre d'une concession avec l'État. « Nous utiliserons quatre sillons horaires de nuit, détaille Bruno Delanoue. Les ICS pourraient en utiliser autant. Le reste est à la disposition du train de banlieue notamment, moyennant un péage. » Le port sera également aménagé pour charger le minerai. « Dans cette activité, le transport reste le nerf de la guerre, estime le directeur général adjoint de GCO. L'avantage du Sénégal est d'avoir un port de qualité et d'être situé à proximité des principaux marchés que nous visons », à savoir l'Europe du Sud et l'Amérique du Nord.

    Enfin, la centrale au diesel de 36 MW construite par le finlandais Wärtsilä (la première tranche est déjà achevée) pour produire l'énergie nécessaire à l'activité pourrait être connectée au réseau en cas de surplus. La mine éclairera-t-elle l'avenir de Diogo et des communes avoisinantes ? Les salariés comme les villageois y croient. À GCO de réussir.

    ___

    Michael Pauron, envoyé spécial à Dakar


    Lire l'article sur Jeuneafrique.com
    avatar
    Christine

    Nombre de messages : 1879
    Age : 56
    Localisation : Petit village d'Alsace,France
    Date d'inscription : 05/06/2008

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Christine le Mer 4 Avr - 1:01



    _________________
    Il faut lutter pour ses rêves, mais il faut savoir également
    que quand certains chemins se révèlent impossibles,
    mieux vaut garder son énergie pour parcourir d'autres routes.


    [Paulo Coelho]
    avatar
    Lamouette 2

    Nombre de messages : 1383
    Age : 65
    Localisation : Montroulez
    Date d'inscription : 24/11/2009

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Lamouette 2 le Jeu 5 Avr - 14:16

    YOUSSOU N'DOUR ministre de la culture

    Star internationale du show-business, homme d'affaires avisé qui a choisi d'investir dans son pays depuis des années, Youssou Ndour, 52 ans, est devenu mercredi ministre de la Culture et du tourisme au sein du gouvernement du nouveau président Macky Sall.



    Le chanteur sénégalais, dont la candidature à la présidentielle de 2012 avait été rejetée par le Conseil constitutionnel, avait activement participé à la campagne électorale contre le sortant Abdoulaye Wade.

    Après le premier tour du 28 février, il avait, comme tous les opposants, appelé à soutenir Macky Sall. Il a offert à ce dernier toute sa notoriété de chanteur adulé au Sénégal, sillonnant le pays seul ou en sa compagnie, pour convaincre les électeurs de battre Wade au second tour du 25 mars. Ce qui fut fait avec brio, Macky Sall écrasant le président sortant avec 65% des voix contre 34%.

    Le chanteur affirmait qu'à 85 ans, Abdoulaye Wade n'était plus apte à diriger le pays après douze ans de pouvoir (2000-2012). Il jugeait sa candidature «anticonstitutionnelle» après deux mandats. «You», comme l'appellent familièrement les Sénégalais, avait été légèrement blessé à la jambe en février, dans le centre de Dakar, lors d'une des nombreuses manifestations interdites et violentes contestant la candidature de Wade à un troisième mandat. Issu d'un milieu modeste du quartier populaire de la Médina à Dakar, «You» n'a pas fait d'études supérieures. Père et grand-père, il est parti de rien, s'est fait un nom, un statut social et a fondé de nombreuses sociétés.

    Il a chanté avec Sting, Paul Simon et Bruce Springsteen

    Auteur de plus de 20 albums, il a chanté en duo avec Neneh Cherry «7 Seconds», un tube planétaire, et collaboré avec Peter Gabriel, Sting, Wyclef Jean, Paul Simon, Bruce Springsteen. Il s'est parallèlement engagé, entres autres combats, contre le paludisme et la faim, en ayant réussi à préserver relativement bien sa vie privée.

    Au Sénégal, il créé un studio, des sociétés de production, de micro-crédit, anime une fondation caritative, est patron de presse, possède un nightclub à Dakar, le «Thiossane», où il se produit régulièrement en pleine nuit. En 2010, il fonde un mouvement citoyen baptisé «Fekke ma ci bollé» («Je suis là, donc, j'en fais partie» en langue nationale wolof), dont l'intention initiale était de soutenir publiquement, pour la première fois, un candidat à la présidentielle. Sa candidature ayant été rejetée, son mouvement s'est mis au service de Macky Sall ces dernières semaines en organisant des rassemblements populaires de soutien.

    «Je voudrais faire du Sénégal un pays qui se fait tout seul par la main et la force de ses enfants. Ma vie est faite de 10% d'inspiration et 90% de transpiration. Voilà pourquoi j'ai les moyens de mettre le Sénégal au travail», avait-il dit en présentant sa candidature le 2 janvier. Il avait affirmé avoir répondu à d'innombrables «sollicitations», mais des Sénégalais de la rue, interrogés au moment de l'annonce de cette candidature, l'avaient accueillie avec sympathie, sans toutefois se faire d'illusion sur ses chances de victoire. «Ce n'est pas un chef d'Etat, c'est un artiste», déclarait ainsi un agent de sécurité de Dakar en concédant que certains pourraient néanmoins voter pour lui afin de barrer la route au président Wade.


    LeParisien.fr

    PS de Lamouette : ministre de la culture ET du tourisme !! C'est pas chouette ça ? On va pouvoir y retourner ! Allez Youssou, demande une baisse des taxes aéroportuaires et aussi une baisse de la TCP ( taxe à la couleur de peau ) et on revient tous .






    Le nouveau gouvernement du Sénégal

    Afrik.com

    Vingt-quatre heures après sa nomination, le Premier ministre, Abdoul Mbaye, a annoncé mercredi tard dans la soirée la composition du nouveau gouvernement. Une équipe resserrée qui comprend de nombreux proches de Macky Sall et quelques surprises comme Youssou Ndour à la Culture.

    Ce mercredi tard dans la soirée, la composition du premier gouvernement de l’ère Macky est enfin tombée. Souhaitant rompre avec les habitudes de son prédécesseur, dont la dernière équipe comptait pas moins de 41 ministres dont 14 ministres d’état, le président Sall avait annoncé un gouvernement de 25 ministres pendant sa campagne. La promesse est tenue. Premier constat, la coalition « Macky2012 » se taille la part du lion. Les proches de Macky Sall se partagent une dizaine de portefeuilles et se réservent les postes clés. Son bras droit Alioune Badara Cissé hérite de la diplomatie. Mbaye Ndiaye, le fidèle lieutenant, devient ministre de l’Intérieur. Aminata Touré, la directrice de cabinet, Garde des Sceaux. Citée ces derniers jours parmi les personnalités pressenties pour occuper la Primature, Eva Marie Coll Seck est nommée ministre de la Santé. Ibrahima Sall, ministre de l’Éducation nationale, devra sauver l’école de l’année blanche. Aly Gouye Ndiaye hérite de l’Énergie.

    Youssou Ndour, qui n’a pas ménagé ses efforts et ses cordes vocales durant l’entre-deux tours, se voit récompensé. La star planétaire de la chanson, dont la candidature à la présidentielle avait été invalidée par le Conseil constitutionnel, se contentera du ministère de la Culture et du Tourisme. Interrogé par le quotidien français La Croix la semaine dernière, le propriétaire du groupe Futurs Médias, qui comprend un journal, une radio et une chaîne de télévision, a expliqué qu’il n’était « pas moralement possible » d’être à la fois responsable politique et patron de presse. Avis aux acquéreurs. Entre les affaires et la politique, « You » a choisi. Dans ce gouvernement dirigé par un banquier, c’est un autre banquier qui tiendra les cordons de la bourse. PDG de la Banque internationale pour le commerce et l‘industrie au Sénégal (BICIS), filiale du groupe BNP Paribas, Amadou Kane est le nouveau ministre de l’Économie et des Finances.

    Porté par un large front anti-Wade, Macky Sall se devait bien entendu de remercier ses alliés. Pour éviter de froisser certains égos, il octroie deux portefeuilles à l’Alliance des forces du progrès de Moustapha Niasse (3e), au Parti socialiste d’Ousmane Tanor Dieng (4e) et au Rewmi d’Idrissa Seck (5e). Arrivé sixième lors du premier tour avec moins de 2% des suffrages, Cheikh Bamba Dièye entre au gouvernement en tant que ministre de l’Aménagement du territoire et des Collectivités locales. Le chef des verts Ali Haïdar est nommé à l’Écologie. À noter qu’Aminata Tall, longtemps l’égérie du Parti démocratique sénégalais, une fidèle parmi les fidèles depuis plus de trente ans du « vieux », plusieurs fois ministre et qui avait claqué la porte du PDS début 2011, retourne à ses anciennes amours. Elle sera ministre d’état, la seule, secrétaire générale de la Présidence.

    avatar
    Lamouette 2

    Nombre de messages : 1383
    Age : 65
    Localisation : Montroulez
    Date d'inscription : 24/11/2009

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Lamouette 2 le Ven 6 Avr - 14:08

    Vu, lu et copié sur Blackrainbow aujourd'hui :

    Wade et son épouse ont dévalisé le palais présidentiel


    Moi, j'ai pris ça! Moi, un peu plus mais juste ça!"






    Ils volent les meubles, les tapis et les tableaux,...

    Grande a été la surprise de Macky Sall et de son épouse quand ils ont pris possession du palais le 2 avril, après avoir raccompagné Abdoulaye et Viviane Wade. La grosse batisse coloniale qui surplombe l'océan a été laissée totalement vide au nouveau couple présidentiel. Tous les objets décoratifs ont été pris.

    A commencer par les meubles. Les fauteuils, tables, bibelots, chaises... ont été emportés. De même que les nombreux tableaux qui ornaient les longs murs du bâtiment. Même les moquettes ont été "dévalisées". Quand Macky Sall est arrivé au bureau présidentiel, il y a trouvé des moquettes sales qui venaient sans doute d'être sorties du magasin et d'y être installées.

    Même le fauteuil du bureau a été remplacé par une chaise pour le moins inconfortable. Le nouveau locataire des lieux a été obligé d'acquérir sur le marché un nouveau siège sur lequel s'installer pour pouvoir travailler.

    Même le cheval en fer connu des habitués du palais, qui ornait le grand hall de la résidence, a été emporté par les Wade. Ces derniers ont déménagé avec tout ce qui faisait le charme des lieux.

    Finalement, rien d'étonnant à cela si l'on analyse le parcours présidentiel de Wade et de sa famille. Ils ont pillé le pays depuis un certain 1er avril 2000. Alors, quand il se murmure qu'un poste prestigieux pourrait être offert à New York, à ce vieux Saï-Saï de Wade, il y a de quoi se poser des questions sur le fameux audit réclamé contre lui et son fils. "Juste un état des lieux, pas une enquête" clame-on... En ayant fait l'état des lieux du palais, on a déjà tout compris!



    Il y a quand même une super bonne nouvelle : la nomination d'Ali Haïdar ministre de l'environnement !!! Un grand écologiste qui s'est prononcé depuis longtemps contre la surpêche dans les eaux du Sénégal, un des premiers aussi à s'être rendu sur place lors du naufrage du Joala!

    http://www.youtube.com/watch?v=x0rtflgmHk8&feature=related

    [youtube][/youtube]
    avatar
    Lamouette 2

    Nombre de messages : 1383
    Age : 65
    Localisation : Montroulez
    Date d'inscription : 24/11/2009

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Lamouette 2 le Mer 11 Avr - 13:47

    Source Seneweb news

    La Résidence de Paris vidée de ses voitures comme la Présidence.







    Après notre article d’hier sur « la fortune cachée des Wade à Paris », une panique générale s’est installée dans le camp des prête-noms de Karim à Paris. Ils ont aussitôt réagi. Nos sources sont formelles.


    Pour la première fois, la dizaine de voitures du parking Haussmann Berry dans le 8ème arrondissement de Paris sont sortis hier et en même temps. Aux environs de 14 heures dans la journée du 10 avril, L’homme de confiance de Karim, Olivier.M se présente avec les chauffeurs types, Nicolas (le chauffeur de Mme Wade), Jérôme (le second chauffeur de Karim), Marc et Patrick (les chauffeurs de liaisons).

    Les cinq personnes sortent les cinq premières voitures dont la célèbre « Merco » qui est une Mercedes dernier cri qui transporte le Président. Il est immatriculé en CD500. Donc une voiture du Sénégal. Deux Peugeot 607, une Mercedes 400 Blue Hybrid et une Scénic suivent. « Ils sont revenus 1h plus tard pour sortir encore 5 autres voitures » révèle notre source.

    10 voitures de luxe déplacées en même temps dont une qui est uniquement réservée au Président du Sénégal sans que les autorités diplomatiques ne soient informées, est un déplacement suspect. D’ailleurs ce véhicule est sous la responsabilité de Olivier.M qui n’est pas un agent de l’Ambassade.

    Complice ou pas, notre Ambassadeur à Paris qui est au courant des véhicules du Sénégal conduits par des agents extérieurs devra expliquer à Macky où sont passés les voitures. Ce dernier qui sera à Paris dans une dizaine de jours pourra se retrouver sans véhicule. Nous y reviendrons avec les immatriculations précises des voitures qui ont pris une destination inconnue.

    _____________________________________________________________________________________________________________________________________________________

    Hé oui, entre l'état français qui a d'autres chats à fouetter ( élections )et le nouveau président du Sénégal qui ne veut "pas de chasse aux sorcières", ils auraient tort de se gêner les Wade !


    T'en fais pas Macky, on te trouvera bien un Vélib..

    Contenu sponsorisé

    Re: Youssou candidat aux élections présidentielles

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mar 24 Oct - 10:34