Nique la France

    Partagez
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Nique la France

    Message par Roger le Dim 28 Nov - 22:25



    Je ne savais pas qu'un tel livre était paru. Et parce que dans mon pays on respecte la liberté d'expression on a laissé ce livre se publier.
    Il me semble que ce n'est pas bien.
    Lisez une des nombreuses critiques

    Nique la France !


    livre... référence.
    Par paris côte d'azur, jeudi 19 août 2010 à 07:35
    de quoi attiser chez les uns la haine inculquée et chez les autres une violence réactionnaire...

    Après m’être fait piéger par de nombreux mails reçus qui véhiculaient de fausses informations, j’ai donc été tenté de jeter à la poubelle celui qui annonçait la parution d’un livre intitulé « Nique la France ! ». Cela me paraissait improbable qu’un éditeur s’amuse à ce petit jeu de la provocation. Bien que j’ai pu constater de mes yeux quelques inscriptions sur les murs d’une ville de la Côte d’Azur « Les Français dehors ! », je pariais plutôt sur un agitateur chargé d’attiser la haine de l’autre, du différent... avec je ne sais quel but inavouable, populiste et électoraliste. Néanmoins, je lus rapidement la lettre de la présumée Christine Tasin, se disant militante républicaine et laïque. Après une critique acerbe du présumé livre, elle recommandait vivement que le lecteur... de sa lettre et du livre, écrive au Président de la République, aux libraires, pour manifester son indignation, si tenté bien sûr qu’il soit indigné.

    Bien que ce titre ne m’inspira pas l’envie de le lire et encore moins de l’acheter, je pris quand même le temps de chercher sur un moteur de recherche son existence et je choisis de cliquer sur le premier site proposé : Amazone.fr. Il fallut bien me rendre à l’évidence, ce livre existait donc, écrit par un dénommé Said Bouamama, avec un sous titre intéressant : Devoir d’insolence. Moi qui, à l’occasion, me plait à être impertinent avec l’espoir de rester pertinent, j’hésitais à m’en prendre à la démarche même de l’auteur. Ne sommes-nous pas dans le pays de Rivarol, du Canard Enchaîné, des Guignols de l’info ? Ne sommes-nous pas les enfants et petits-enfants de mai 68 où il était interdit d’interdire ?

    Mais, après un court instant de réflexion, j’en vins à me dire qu’il y a des limites à tout, des frontières à ne pas dépasser, qu’on ne joue pas avec le feu au risque qu’un imbécile allume un incendie. Allais-je pour autant acheter le livre ? Autre question à laquelle je répondis par la négative. J’ai eu peur, je l’avoue d’avoir la nausée à la lecture des arguments qui apparaissaient à travers le mail reçu plus tôt et dans les commentaires du livre lu sur le site Internet d’Amazone. Si les extraits que j’ai pu y voir sont exacts, ils ont effectivement troublé les esprits. Il est facile d’imaginer que le contenu soit susceptible de donner des excuses à ceux qui préfèrent accuser les autres et la société plutôt que de chercher à résoudre eux-mêmes leurs problèmes, le tout débouchant sur la violence qu’elle soit d’ordre morale ou physique.

    Première violence, à l'évidence, celle de la page de couverture du livre qui pointe un doigt d’honneur ou de... déshonneur vers cette France qualifiée de « coloniale, raciste et inégalitaire ». Un doigt qui fait suite, en toute logique, à la Marseillaise sifflée dans les tribunes de nos stades de foot, aux caillassages de voitures de polices ou de pompiers comme du petit train qui relie à nouveau Cannes à Grasse..., aux drapeaux de pays étrangers agités tandis que celui de la France est brûlé quand il ne sert pas à se torcher le cul !

    Reprenant le texte du mail de départ de cette madame Tasin, je me dis que son raisonnement, à priori par l’absurde, ne l’est pas tant que ça ? Elle argumente en effet que cette liberté d’expression dont bénéficie ce monsieur Bouamama parce qu’il vit dans ce beau pays qu’est la France, du moins c’est ce que nous croyons, n'a pas sa contrepartie dans les pays d’origine « des noirs, des arabes, des musulmans, » victime ethno-sociales désignées. Qui pourrait publier un tel brûlot dans ces pays qui ne supportent aucune contradiction, aucune opposition et qui sont au mieux des démocraties balbutiantes. Quant à la tolérance religieuse, aux droits de pratiquer, de promouvoir ses croyances, elle est limitée à sa plus simple... expression, c'est-à-dire trois fois... rien. Inutile de faire des dessins (le Danois Lars Vilks a vu brûler en mai dernier sa maison pour un dessin jugé sacrilège) à ceux qui se tiennent au courant des us et coutumes pratiqués dans des pays dont les ressortissants, par ailleurs avides de visas français et de protection sociale, cherchent à nous faire la leçon de morale. La France est raciste, la France n'est pas généreuse... Si « France » - Telecom est accusée de harcèlements au travail capables de déclencher des suicides, ses chefs de services et ses PDG n’en sont pas encore rendus à lapider leurs employés.

    Quels que soient ses mérites (comme celui d’ouvrir les yeux à certains), ce livre ne fait que mettre de l’huile sur le feu. Et qui en a besoin ? Ni les Français récemment issus de l’immigration qui se sont intégrés et dont les enfants brillent aux études mais qui ont du mal à trouver du travail, ni les Français d’origine qui ne comprennent pas pourquoi autant de haine à l’égard de leur pays et qui se sentent, à juste raison, menacés tant au point de vue religieux, philosophique que physique.

    •on notera heureusement l’existence sur Amazone d’autres titres qui développent un autre argumentaire. Ainsi « L'islamisation de la France » de Joachim Véliocas. L’auteur évoque les mosquées qui fleurissent dans l’hexagone, avec la bénédiction des mairies qui offrent les terrains à bâtir, tandis que l’UMP comme le PS commencent à subventionner leurs constructions avec l’argent des contribuables. Ou « L'islam démasqué » de Laurent Lagartempe. L’auteur tente de lever le... voile sur les motivations de cette religion et de déterminer les dangers de voir se terminer tragiquement un affrontement culturel et religieux. Enfin, « Les yeux grands-fermés » de la démographe Michèle Tribalat qui cherche à nous les ouvrir. Elle dénonce un certain nombre de contrevérités sur les effets positifs de l’immigration sur l’économie. Sur les pressions des ONG et des organisations internationales pour libéraliser un peu plus notre politique migratoire. Sur l’ampleur des bouleversements qui s’annoncent, sur la volonté de ne pas les chiffrer et de les porter à l’attention du public... qui risquerait, qui sait mais peu probable, de perdre son sang froid...
    Alain Dartigues



    Source:http://pariscotedazur.fr/archives/2010/08/19/2632-nique-la-france-livre-reference







    .


    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Nique la France

    Message par Roger le Dim 28 Nov - 22:35

    Autre réaction qui me parait intéressante à lire

    Source:http://www.septjours.fr/lot-garonne/sortir/evenement/612-nique-la-france-un-livre-a-bruler-sans-retenue.html




    Lot & Garonne / Evénement
    "Nique la France"
    Un livre à bruler sans retenue


    Nouvelles littéraires du fond de la poubelle.

    Depuis quelques mois un livre au titre particulièrement évocateur est en vente sur le net, plus rarement en librairie. Ce livre et sa couverture, sont bien de toute évidence des incitations à la haine et à la violence incompatibles avec le respect dû au pays où nous vivons et à ses lois. Il s'agit de « l'ouvrage » intitulé « Nique la France ! » dont l'auteur n'est autre qu'un certain Saïd Bouamama, sociologue, docteur en socio-économie. Militant engagé depuis de nombreuses années dans les luttes de l'immigration pour l'égalité réelle des droits en France. Il est en outre directeur de recherche à l'IFAR située à Villeneuve-d'Ascq (59). Il s'agit d'un institut de formation où il est notamment responsable de la préparation au Certificat d'Aptitude aux Fonctions d'Encadrement et Responsable d'Unité d'Intervention Sociale (C.A.F.E.R.U.I.S.) La description de la mission de ses cadres est très claire et est la suivante : Les cadres de proximité interviennent dans le secteur social. Ils sont les acteurs de la mise en œuvre de l'action sociale et médico-sociale. Ils tendent à promouvoir l'autonomie et la protection des personnes, la cohésion sociale, l'exercice de la citoyenneté. Ils cherchent à prévenir les exclusions et à en corriger les effets. Incontestablement Saïd Bouamama inculque aux candidats, qui œuvrent le plus souvent dans des établissements publics ou des associations subventionnées par l'état, sa vision bien personnelle de la société française. La France est bien ainsi le seul pays à se faire autant insulter et bafouer sans réagir immédiatement. A l'heure où l'on dit interdire Tintin Au Congo (en Belgique), il y a de quoi rester les bras balants ! A quand des inculpations pour le ou les auteurs de cet « excrément littéraire » pour incitation à la haine raciale ? L'auteur se présente tout de même comme sociologue, directeur de recherches à l'Ifar. S'il s'avérait que cet institut soit soutenu par les finances publiques, il faut souhaiter que la justice aille vite demander des comptes à ce dernier dont son directeur attise ni plus ni moins que la haine raciale avec en prime notre argent.


    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Lamouette 2

    Nombre de messages : 1383
    Age : 65
    Localisation : Montroulez
    Date d'inscription : 24/11/2009

    Re: Nique la France

    Message par Lamouette 2 le Lun 29 Nov - 12:27

    Je commenterai ça dès que j'en saurai un peu plus sur le sujet : je vais tâcher de trouver des extraits suffisamment longs sur le Net car à priori, ça me fait suer de dépenser des sous pour acheter ce bouquin ...à suivre .

    En attendant, moi la mouette frileuse qui en ces températures polaires se réconforte en enfournant des calories, j'ai trouvé sur un site qui s'appelle "ripostes laïques" cet article que je soumets à vos réactions .

    RACISME ANTI-RACISME

    Nouvelle interdiction en vue pour la soupe au cochon
    lundi 22 novembre 2010, par Catherine Ségurane



    A l’approche de l’hiver, la bien-pensance a eu une nouvelle idée pour "aider" les plus démunis : elle envisage une fois de plus d’interdire la distribution d’une soupe populaire contenant du porc (1). Il s’agit de la fameuse "soupe au cochon" de l’association SDF (2). L’association a eu beau dire et répêter qu’elle servait tous les démunis qui se présentaient, c’est le simple fait qu’il y ait du cochon qui a été considéré comme discriminatoire par des petits délateurs (en l’occurrence : le Parisien et le Post), relayés par des autorités : la Mairie de Paris a écrit au Préfet pour la faire interdire, et la Préfecture semble prête à le faire, estimant que nous sommes “un peu dans le même cas de figure que l’apéro saucisson-pinard”. “Il y a un risque de troubles à l’ordre public”. Le rassemblement est donc interdit, “sur la base de paramètres factuels, comme le risque de contre-manifestation, les décisons juridiques déjà prises, etc”, détaille la préfecture.

    D’après la Préfecture : : “La distribution de nourriture contenant du porc n’est pas, en soi, attentatoire. En revanche, le faire sur la voie publique l’est”.

    L’association SDF n’a qu’à se payer un local ! Interdiction d’aider les plus pauvres si l’on n’est pas soi-même riche ou subventionné !

    Si la distribution de soupe au cochon finit par être, en soi, considérée comme discriminatoire, il n’en va pas de même de la distribution de nourriture halal. L’association Chorba pour tous (3) n’a jamais été inquiétée, et elle même grassement subventionnée aux frais du contribuable (4). Son dernier rapport d’activité remercie ses partenaires financiers : la mairie de Paris ; la mairie du XIX ème arrondissement, la DASES, la région Ile de France, l’ACSE, le FONGEP, la Western Union. Les finances vont bien : l’association a pu se payer cinq salariés (4).

    Comment expliquer une telle différence de traitement entre une distribution de nourriture au porc et une distribution de nourriture halal ?

    Au delà du caractère simplement odieux de cette interdiction, l’on soulignera qu’elle montre combien la notion de charia finit par être intériorisée et acceptée.

    Proposer de la nourriture au porc est considéré comme discriminatoire en soi parce que de nature, parait-il, à exclure juifs et musulmans. On admet sans la discuter l’interdiction qui leur est faite par les plus intégristes de leurs religieux de manger du porc. On fait comme si c’était une loi à laquelle les juifs (tous) et les musulmans (tous) auraient interdiction de se soustraire, si bien que, proposer du porc, ce serait les exclure par construction. On traite donc comme ayant force de loi les interdictions bibliques (un peu) et coraniques (surtout). En un mot : on admet la charia. On l’intègre de fait dans notre droit, puisqu’une précédente soupe au cochon a été interdite par le Conseil d’Etat.

    En même temps, nos professionnels de l’indignation sélective se gardent bien de dénoncer le problème symétrique de la distribution de nourriture halal. Le démuni qui la refuserait n’est pas supposé discriminé. Pourtant, il pense peut-être quelque chose de l’égorgement sans étourdissement, et il n’a peut-être pas envie de participer à un rituel sacrificiel barbare. Mais là, il est supposé faire un choix et l’assumer : qu’il mange ce qu’on lui sert, ou qu’il jeûne pour satisfaire sa conscience ! Il ne s’agit, après tout, que de scrupules individuels, bien peu de chose en notre époque de "laïcité positive" et de "liberté religieuse" entendue surtout comme le fait de laisser le champ libre aux pires nomenklaturas religieuses.

    He bien non, ce deux poids deux mesures n’est pas justifié !

    La charia n’est pas une loi. La liberté religieuse s’apprécie au niveau de l’individu, fût-il musulman. Un musulman a donc le droit de manger du porc s’il décide qu’il l’a. Et, s’il décide de ne pas en manger, c’est son choix, mais personne ne le discrimine en lui en proposant !

    Catherine Ségurane



    avatar
    Nicole C

    Nombre de messages : 1267
    Age : 66
    Localisation : Montréal, Québec
    Date d'inscription : 15/01/2009

    Re: Nique la France

    Message par Nicole C le Lun 29 Nov - 21:28

    Vraiment incroyable et inadmissible!!!

    Contenu sponsorisé

    Re: Nique la France

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 23 Oct - 18:12