Costa Rica, terre d'accueil des tortues de mer

    Partagez
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Costa Rica, terre d'accueil des tortues de mer

    Message par Roger le Sam 13 Nov - 23:36

    Costa Rica, terre d'accueil des tortues de mer
    50 000 tortues en une heure sur une seule plage !


    C'est en recevant par mail un reportage sur le prélèvement massif des oeufs de tortues de mer au Costa Rica que j'ai eu envie d'en savoir plus.
    Les photos reçues étant choquantes il fallait créer un sujet là dessus et en parler







    Cinq des huit espèces de tortues marines répertoriées dans le monde choisissent le Costa Rica pour assurer leur survie.
    La tortue luth,
    la tortue verte,
    la tortue Caret,
    la tortue de Ridley,
    la tortue caouanne.

    Elles sont visibles, suivant les saisons, tout au long de l’année, soit côté Pacifique, sur playa Grande, playa Nancite et playa Ostional, soit côté Caraïbe, à Tortuguero et Playa Manzanillo.

    Toutes ces espèces sont menacées de disparition.


    Les « arribadas » arrivées massives sont notamment observables sur la plage d'Ostional de juin à novembre et offrent un spectacle rare et très émouvant.
    De 3 000 à 170 000 femelles viennent en quelques jours pondrent leurs œufs.

    Véritable attraction touristique, cette observation ne peut se faire qu’avec un guide et en respectant certaines règles, comme se tenir à distance et prendre des photos sans flash.

    Seuls les villageois peuvent collecter les œufs durant les premières heures de l’arribada, sous contrôle des autorités. C’est ainsi que 500 000 œufs, de toute façon perdus car écrasés par les pontes suivantes, sont ramassés et vendus sur les marchés locaux.

    L’exportation en est interdite. Les peuples d’Amérique centrale croient encore aux vertus aphrodisiaques des œufs de tortues et le Mexique commence à prendre ce sujet au sérieux, en témoigne cette campagne de sensibilisation.









    LA TORTUE LUTH

    Tortue Luth - Leatherback turtle



    Bébé tortue Luth

    C’est le plus gros reptile de la planète, elle peut mesurer 1m70 et peser 700 kg. Certains scientifiques estiment que 95% de sa population a disparu. Sa forme actuelle date de 150 millions d’années et son nom scientifique est dermochelys coriacea. Elle possède un système de thermorégulation et maintient sa température à 31°C, ce qui lui permet de supporter les eaux froides.
    La tortue luth, capable de couvrir de très grandes distances, peut ainsi traverser des bassins océaniques entiers. Suivies par les balises Argos, les tortues luth sont capables de rallier le Costa Rica aux îles Galapagos (3000 km) en moins de trois mois et peuvent atteindre 36 km/h en vitesse de pointe. Dès leur naissance, les petits peuvent réaliser un voyage de 12 000 km. Sa nourriture préférée est la méduse qu’elle consomme en grande quantité.
    La période de ponte s'étend de février à juin et une femelle pond tous les deux ou trois ans, jusqu'à sept fois par saison de ponte.
    Son moment préféré est souvent le cycle le plus sombre de la lune ; elle arrive sur la plage à marée haute, et creuse un trou d’environ un mètre ce qui peut lui demander près d’une heure d'efforts. Les vingt minutes suivantes, elle pond en moyenne 100 œufs, puis repart et ne reviendra jamais. Après 60 jours d’incubation suivant la température du sable, environ 1% des petits arrivera à maturité. La sortie du nid se fait la nuit, guidée par la faible luminosité du reflet de la lune. On estime la durée de vie d’une tortue luth à une centaine d’années. Le plus grand risque pour cette espèce est l'homme car outre la contamination des eaux par les carburants, c’est aussi dans les mailles des filets des pêcheurs que beaucoup d’entre elles meurent. Ce sont les projets de conservation comme ceux menés au Costa Rica qui peuvent nous donner un peu d’espoir.









    LA TORTUE DE RIDLEY

    Arribada ( arrivée massive ) de tortue Ridley


    Tortue Ridley

    Connue en français sous le nom de tortue olivâtre, c’est la plus petite des espèces de tortues marines, ne mesurant que 75 cm pour un poids d’environ 45 kg. Mais c’est dans son processus de reproduction que la tortue de Ridley est remarquable. En effet, pendant la saison de ponte, elles se rassemblent par dizaines de milliers sur une même plage, pondent et repartent à la mer une ou deux heures après. Ce phénomène n’est observable que sur cinq plages au monde dont deux au Costa Rica, deux en Inde et une au Mexique.
    C’est sur la plage de Nancite dans le Guanacaste, protégée et interdite au public que les scientifiques étudient ce phénomène. Une femelle peut pondre plusieurs fois dans la saison et la moyenne d’une ponte est d’environ 120 œufs. Il faudra attendre 45 jours d’incubation pour voir l’éclosion des œufs et c’est alors que des milliers de petites tortues partent pour une course de survie avec de faibles chances d’arriver jusqu'à la mer. En effet, si les petits sortent trop tôt dans la journée, ils meurent à cause de la chaleur ou deviennent des proies faciles pour les vautours, iguanes et autres coatis et s'ils sortent la nuit, une fois arrivés en mer, ce sont les poissons qui les attendent.
    La plage d’Ostional permet d’observer ces tortues soit pour la ponte soit pour la naissance, toujours sous couvert d’un guide, car il est par exemple interdit d’aider un petit à rejoindre la mer. Le trajet qu’il va faire entre le nid et la mer lui permet d’engranger plusieurs informations dont certaines serviront à la femelle pour revenir pondre à son tour quelques quinze années plus tard !
    Encore beaucoup de questions planent autour de ces tortues, pourquoi n'ont-elles choisi la plage d’Ostional que depuis 1970 ? Toujours est-il que la population des tortues de Ridley semble augmenter et s’éloignerait donc de sa position d’espèce en danger. Par ailleurs, le réchauffement de la planète influencerait le sexe des tortues et produirait plus de femelles que de mâles. C’est ainsi qu’en 2006 et 2008, nous avons assisté à des arrivées record sur ces plages.









    TORTUE VERTE

    La tortue verte


    Bébé tortue verte

    La tortue verte vit dans des milieux marins très différents et en change tout au long de sa vie. Elle mesure en moyenne 1m 40 et pèse jusqu’à 220 kg. On l’appelle tortue verte, non pas pour sa couleur qui est loin du vert, mais pour celle de sa graisse qui servait autrefois à préparer des potages.
    De carnivore ses premières années, elle devient herbivore et se nourrit principalement d’algues qu’elle trouve en abondance dans les mangroves. Cette faible valeur nutritive qui génère la lenteur de sa croissance va expliquer le fait que ce soit la seule tortue qui peut se prélasser sur les plages, recherchant, à travers les UV, la vitamine D qui lui manque. On peut la reconnaître à certains signes distinctifs comme une seule griffe à chaque patte-nageoire et son plastron de couleur jaune pâle ou crème.
    La reproduction de ces tortues a pu être observée, elle se situe non loin des lieux de ponte et l’accouplement peut durer jusqu’à six heures ! La première fois qu’une tortue verte peut pondre se situe à l’âge de 15 ans et se terminera à sa mort vers 90 ans.
    La ponte a lieu dix à quinze jours après et jusqu’à sept fois par saison. La quantité d’œufs est très variable, de 20 à 200 œufs. L’incubation durera entre 45 et 75 jours et les petits sortiront de préférence la nuit pour éviter les prédateurs.
    C’est sans conteste la tortue qui a été la plus exploitée au monde et heureusement des programmes de sauvegarde sont mis en place, notamment celui de Tortuguero, pour limiter la diminution de l’espèce.



    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Costa Rica, terre d'accueil des tortues de mer

    Message par Roger le Sam 13 Nov - 23:44

    LA TORTUE CAOUANNE, Carette ou Caretta



    On trouve cette espèce partout dans le monde, aussi bien au Canada qu’en Norvège ou en Argentine et au Costa Rica. Ressemblant un peu à la tortue verte bien que plus petite, 1,25 m pour 160 kg, c’est par ses mœurs que la tortue caouanne se différencie le plus. Elle préfère vivre dans des zones sableuses bien qu’elle fréquente aussi la haute mer, et se nourrit de crustacés, poissons et mollusques. Grâce à son alimentation qui a donné à sa chair un goût peu agréable, cette espèce a évité d’être la cible des pêcheurs. Elle est cependant encore pêchée pour sa carapace en forme de cœur qui l'identifie ainsi qu'un bec corné puissant et deux griffes à chaque nageoire. Son dos est brun avec des tâches claires et son plastron jaune très clair avec quelques tâches oranges. Les nouveaux-nés sont noirs comme toutes les tortues marines mais leurs pattes sont claires.
    Sa maturité sexuelle est précoce et peut commencer dès l’âge de cinq ans. La tortue caouanne fréquente souvent les eaux tropicales mais c’est la seule espèce qui peut nidifier hors des tropiques. Contrairement aux autres tortues marines, l’accouplement a lieu loin des lieux de ponte. Elle peut pondre jusqu’à sept fois par saison et dépose une centaine d’œufs à chaque fois. L’incubation dure de 45 à 70 jours.








    LA TORTUE CARET OU IMBRIQUÉE



    On l’appelle aussi Imbriquée car ses écailles épaisses sont posées comme des tuiles sur un toit. C’est d’ailleurs pour la qualité de ses écailles qu’elle a été longtemps pêchée et est aujourd’hui une espèce menacée d’extinction.
    Elle mesure rarement plus d’1m pour un poids moyen de 65 kg, et est reconnaissable, outre ses écailles, par un bec long et crochu, sa carapace d’un brun orangé, le plastron jaune, les nageoires brunes sur le dessus et jaunes dessous.
    La tortue imbriquée est considérée comme une grande nageuse et, à l’aide de ses pattes transformées en rame, peut atteindre des pointes à 25 km/h.
    C’est le seul reptile spongivore connu, dont l'alimentation à base d’éponge constitue près de 90% de son régime alimentaire, le reste étant composé de crustacés, algues et méduses. Ses poumons et son sang lui permettent de s’oxygéner suffisamment pour faire des plongées profondes et on a pu l’observer en train de dormir sous l’eau pendant plusieurs heures.
    Il faut quelquefois attendre vingt ans pour qu’elle atteigne une maturité sexuelle et se reproduise. Les difficultés d’observation ne permettent pas de connaître son espérance de vie, certains parlent d’une cinquantaine d’années. Les femelles imbriquées ne se reproduisent que tous les deux ou trois ans mais plusieurs fois dans la même année. Cas très rare, la femelle stocke des spermatozoïdes et donc peut se reproduire pendant des années sans contact avec un mâle. Les nouveaux-nés ont une chance minime d’arriver à l’âge adulte, une étude a démontré que moins d’un sur mille y parvient.

    C’est principalement sur la côte Caraïbe que l’on peut les observer et notamment à Tortuguero ou Cahuita entre avril et novembre.








    .


    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Costa Rica, terre d'accueil des tortues de mer

    Message par Roger le Dim 14 Nov - 0:11

    J'ai vérifié les informations et la honte dont parle le créateur de ce mail.
    Il est vrai qu'au regard des photos diffusées on peut se demander si l'homme n'est pas tombé sur la tête.
    En fait il n'en est rien à priori. Il a diffusé de fausses informations en utilisant des images d'un document trés sérieux. Les photos montrent non pas des pilleurs d'oeufs mais la population locale, autorisée chaque année à faire des prélèvements (contrôlés) d'oeufs de tortues olivâtres qui viennent en très grand nombre sur les plages du secteur. Ces prélèvements entrent dans le cadre d'un programme de conservation et de sensibilisation de la population.



    Voici ces photos qui étaient senser choquer si on ne disais pas ce qui se passe réellement là


















    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Costa Rica, terre d'accueil des tortues de mer

    Message par Roger le Dim 14 Nov - 0:14




































    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Lamouette 2

    Nombre de messages : 1383
    Age : 65
    Localisation : Montroulez
    Date d'inscription : 24/11/2009

    Re: Costa Rica, terre d'accueil des tortues de mer

    Message par Lamouette 2 le Dim 14 Nov - 0:48

    Merci Roger pour cette mise au point et ce reportage tortues au poil .
    J'ai personnellement un faible pour les tortues luth dont la carapace me rappelle un très beau coquillage (et un chouette instrument de musique) mais je ne le dis jamais, je préfère l'écrire .
    Pourquoi ? Ben un jour en voulant parler d'elles, ma langue a fourché et ..bref j'ai eu autant la honte que Rachida avec son histoire de fellation .
    avatar
    Nicole C

    Nombre de messages : 1267
    Age : 65
    Localisation : Montréal, Québec
    Date d'inscription : 15/01/2009

    Re: Costa Rica, terre d'accueil des tortues de mer

    Message par Nicole C le Dim 14 Nov - 2:34

    Merci Roger!!! J'avais cru que c'était pour les protéger et aider à la conservation des espèces quand j'ai reçu le mail. Il se fait la même chose à Cayo Largo (Cuba) où je vais tous les étés.

    Contenu sponsorisé

    Re: Costa Rica, terre d'accueil des tortues de mer

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 21 Sep - 6:26