Les montgolfières

    Partagez
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 63
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Les montgolfières

    Message par Roger le Lun 19 Mai - 22:52

    Les montgolfières les plus belles,
    photographiées en 2006
    lors de la manifestation mondiale.









    Un mode de transport désigne une forme particulière de transport qui se distingue principalement par le véhicule utilisé, et par conséquent par l'infrastructure qu'il met en œuvre. Lorsque plusieurs modes de transport sont associés pour concourir à la réalisation d'une opération de transport, c'est le terme multimodalité qui est utilisé.


    La montgolfière a été inventée par les frères Montgolfier, Joseph-Michel et Jacques-Étienne, en 1782 ; la première expérience publique eut lieu le 4 juin 1783 à Annonay[1]. Le 19 septembre de la même année, un coq, un mouton et un canard firent l'expérience du premier vol habité à Versailles devant le roi Louis XVI (leur ballon est monté jusqu'à 3600 mètres) , tandis que le 19 octobre à la Folie Titon, aujourd'hui située rue de Montreuil à Paris, à l'époque encore bourg de Saint-Antoine, le premier vol humain eut lieu, habité par Jean-Baptiste Réveillon, Jean-François Pilâtre de Rozier et Giroud de Villette.

    Le 21 novembre, Jean-François Pilâtre de Rozier et le Marquis d'Arlandes firent un second vol, qui fut commémoré plus officiellement comme étant le premier.





    Vous allez voir des mongolfières photographiées dans le ciel; Les clichés sont malheureusement petits mais qu'importe, vous avez encore de bons yeux.









    Elles peuvent avoir toutes les formes. En règle général ce sont les passionnés de montgolfières qui s'exposent en espérant avoir la plus belle montgolfière. Ils les conçoivent, les cousent et les font s'élever en l'air pour leur plaisir et pour le plaisir des gens qui regardent;








    Jean-François Pilâtre de Rozier perdit la vie quelque temps plus tard lorsque sa rozière, aérostat hybride constitué d'un ballon à gaz enfermé dans une enveloppe de montgolfière (la chaleur du foyer dilate le gaz et évite ainsi l'emport de lest), prit feu et chuta.

    La première femme à voler fut Élisabeth Thible, le 4 juin 1786 à Lyon.

    Après des débuts prometteurs, les montgolfières vont être supplantées par les charlières, les ballons à gaz, dont le premier s'est envolé le 1er décembre 1783 avec à son bord l'inventeur même du ballon le physicien Charles et les frères Robert. Surtout quand l'hydrogène, coûteux et difficile à préparer, pourra être remplacé par du gaz d'éclairage bon marché.


























    Les montgolfières étaient délicates à mettre en œuvre avec le foyer qu'il fallait alimenter sans mettre le feu au ballon, avec des escarbilles ou un fétu de paille à moitié consumé.

    Pendant la période de déclin, les ballons n'étaient pas équipés de foyer, ils étaient gonflés à bloc au sol puis on lâchait tout. La montgolfière s'élevait très rapidement pour un vol d'une dizaine de minutes.

    En 1972, deux inventions allaient relancer la montgolfière : une fibre synthétique pour l'enveloppe, le nylon, et un gaz de pétrole liquéfié, le propane comme carburant.












    Une montgolfière moderne est constituée de trois éléments principaux :
    l'enveloppe,
    le brûleur
    et la nacelle.















    L'enveloppe
    Si les frères Montgolfier avaient conçu leurs premières montgolfières en peaux d'animaux, aujourd'hui l'enveloppe est constituée d'un tissu de nylon, traité avec un vernis de polyuréthane pour le protéger des rayons ultraviolets et améliorer la capacité thermique, peut être lisse ou lobée. Dans les deux cas, l'enveloppe est constituée de fuseaux qui sont cousus ensemble. La forme des fuseaux change selon le type de ballon désiré. Au delà de 120°C le nylon fond.

    Le volume peut aller de 550 m3, pour emmener une personne seule, à plus de 24 000 m3 pour les plus grandes permettant l'emport de quarante-cinq personnes.

    La diminution de température par arrêt d'alimentation en air chaud suffit à atterrir quand il y a peu de vent. Les ballons sont également équipés de système permettant de les vider très vite. Il existe trois types de systèmes de dégonflement, deux réversibles et un définitif.

    Les systèmes réversibles :
    La soupape parachute circulaire dans la partie supérieure de l'enveloppe qui est accrochée avant le gonflement grâce à des velcros, le pilote peut l'ouvrir, depuis la nacelle, en l'air pour libérer de l'air chaud en vue de mettre le ballon en descente, la pression interne permet à la soupape de se remettre en place dès que la corde d'ouverture est relâchée.
    Le dégonflement rapide ; en réalité un dérivé du premier qui permet d'actionner cette même soupape et de la transformer en un cône permettant de libérer l'air beaucoup plus rapidement. La soupape revient en place en actionnant une autre corde. Ce système n'est normalement utilisé qu'à l'atterrissage par vent fort pour éviter au ballon de traîner au sol.
    Le système non réversible : c'est un panneau de déchirure, triangle plus ou moins grand situé au dessus de l'équateur du ballon. Le pilote l'actionne au moyen d'une corde à l'atterrissage. Cette action a pour effet d'ouvrir le ballon libérant ainsi l'air chaud. Il faut remettre en place le système avant le prochain décollage au moyen de velcro ou autres sangles.















    Le brûleur
    Le propane à l'état liquide est contenu dans des bouteilles cylindriques en aluminium (ou acier plus lourd), placées dans la nacelle. Il va vers le brûleur où il se vaporise et se réchauffe dans un serpentin. Le mélange air-propane est enflammé par une veilleuse continue. La longue flamme, juste sous l'ouverture de l'enveloppe, réchauffe l'air contenu dans le ballon, ce qui permet son ascension.







    La nacelle
    Elles sont pratiquement toutes en osier. Beaucoup d'autres matériaux ont été utilisés, mais on est toujours revenu à l'osier : le plus souple. Sauf pour la fabrication du constructeur Français « Ballons-Chaize » qui utilise le rotin et le constructeur Britannique « Cameron Balloons » qui utilise une combinaison d'osier et rotin de Kooboo, Palambang et Tahiti, dont le brin est plus régulier et plus résistant. Pour trois passagers, les bouteilles, un peu de bagage, la dimension classique est 1 m de hauteur, 1,20 m de longueur sur 1,10 m de largeur.











    L'intérieur d'une Montgolfière







    [url][/url]




    Les ballons sont des aéronefs. Ils se répartissent en plusieurs catégories : les montgolfières (à air chaud), les ballons libres (à gaz hydrogène ou helium), les dirigeables à air chaud et les rozières (combinaison entre la montgolfière et le ballon à gaz).
    © Eloïse Bollack / L'Internaute Magazine






    Les brûleurs de montgolfières sont alimentés par quatre bouteilles contenant du propane.
    © Eloïse Bollack / L'Internaute Magazine








    Plus on chauffe l'air à l'intérieur du ballon plus on monte, et inversement, moins on chauffe plus on descend.
    © Mondial Air Ballons






    Pour l'atterrissage, les moteurs sont arrêtés. Il s'agit de trouver un espace plat et d'éviter trop de vent pour laisser le ballon retomber doucement. © Eloïse Bollack / L'Internaute Magazine





    Rencontres:
    Semaine internationale de ballons à air chaud à Château-d'Œx, dans le canton de Vaud, en Suisse
    Mondial Air Ballons, rassemblement biennal sur le tarmac de Chambley, en Lorraine, France.
    International des montgolfières de Saint-Jean-sur-Richelieu.
    Festival de montgolfières de Gatineau


    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.

      La date/heure actuelle est Mer 23 Aoû - 13:07