Le bombardement de Strasbourg de 1870

    Partagez
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Le bombardement de Strasbourg de 1870

    Message par Roger le Sam 11 Juil - 22:37

    Le bombardement de Strasbourg de 1870

    Aujourd'hui, j'ai croisé une dame âgée qui venait jeter des livres. Bien entendu je l'ai aidé et j'ai mis de coté ces ouvrages pour les compulser avant qu'ils ne disparaissent à la déchetterie.
    Une fois la p'tite dame disparue dans l'ascenseur, j'ai trouvé deux documents intéressants. L'un est un livre dédicacé de la main même de Paul Emile Victor et l'autre est un book contenant une belle série de photos des Bombardements de Strasbourg pendant la guerre de 1870. Je me suis empressé de photographier ( je n'ai pas de scanner ) tout ça pour vous en faire profiter.Dans ce sujet on évoquera que la guerre de 1870.
    Il s'agit donc de quelques clichés pris par un certain Ch. Winter en 1870 a Strasbourg. Vraisemblablement quelques semaines après l'arrêt des bombardements.



    Vue générale du temple neuf.
    la cour du gymnase protestant.





    Vue générale du temple neuf.
    la cour du gymnase protestant.






    Les ruines de la bibliothèque.






    Le temple neuf et la bibliothèque incendiés






    La nef du temple neuf


    Dernière édition par Roger le Sam 8 Déc - 23:30, édité 3 fois


    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Le bombardement de Strasbourg de 1870

    Message par Roger le Sam 11 Juil - 23:25

    Le temple neuf après l'incendie du 24 août 1870










    L'ancienne église des Dominicains vers 1855
    Anciennement l'église des Dominicains, elle devint en 1681 "la nouvelle église", le Temple Neuf pour la communauté protestante qui, depuis la Réforme du XVIe siècle, avait pour lieu de culte la cathédrale. Lorsque Louis XIV rendit la cathédrale au culte catholique, il fut décidé de donner à l'importante paroisse protestante qui s'y réunissait, l'ancienne église des Dominicains, un édifice à deux nefs de style gothique datant du XIIIe siècle qui se dressait à l'emplacement de l'église actuelle. Le choeur de l'ancienne église se dressait de la place du Temple Neuf jusqu'au n°7 de la rue du Temple Neuf et contenait la bibliothèque de la Ville. Elle possédait un trésor inestimable de manuscrits anciens et d'incunables, notamment l'unique exemplaire du célèbre "Hortus Deliciarum" de l'ancienne abbesse du Mont Sainte-Odile, Herrade de Landsberg. L'église des Dominicains a été détruite lors du bombardement de Strasbourg en août 1870.

    Le couvent des Dominicains qui la jouxtait, était, au Moyen-Age, un des hauts-lieux de la mystique rhénane. Maître Eckhart y enseigna un temps, relayé par son disciple strasbourgeois Jean Tauler (1300-1361), célèbre prédicateur populaire et théologien qui eut aussi le courage de soigner les victimes de la peste. La pierre tombale de Jean Tauler se trouve au fond de l'église actuelle. Jean Calvin fut nommé responsable des réfugiés protestants dans cette église à son arrivée à Strasbourg.

    L'église des Dominicains était connue pour ses fresques représentant une "Danse macabre", un motif cher au Moyen-Age évoquant l'échéance de la mort qui guette tous les hommes qu'ils soient riches ou pauvres, jeunes ou vieux, ecclésiastiques ou laïcs, en somme un appel à bien vivre pour bien mourir et bien ressusciter. Il est possible d'en découvrir une reproduction de l'architecte M. Arnold de 1824.

    Le temple actuel fut construit entre 1874 et 1877 en style néo-roman. Une nef centrale monumentale de cinq travées s'élève jusqu'au couvrement d'un beau plafond à caissons; les bas-côtés, séparés de la nef centrale par des arcades géminées, sont surmontés de tribunes. Se détachant sur le fond sombre de la nef, la chaire et l'autel en pierre blanchâtre ont été exécutés par le sculpteur M. Dock.

    Quelques autres monuments rappellent des paroissiens éminents, parmi eux Laurent Blessig (1747-1816), un prédicateur et théologien qui a joué un rôle important au moment de la Révolution française et qui fut le pasteur de cette paroisse pendant 35 ans.

    L'orgue du Temple Neuf a été construit en 1877 par Joseph Merklin. Il vient d'être entièrement restauré par la Manufacture d'orgue bretonne de Nicolas Toussaint basée à Nantes. C'est, en France, le premier retour à l'état d'origine d'un instrument du XIXe siècle.










    La paroisse de 1870 à 1939
    L’église est la première construite à Strasbourg depuis la Réforme.

    Le consistoire a refusé, pour des raisons politiques, de faire appel à la ville et à l'Empire, mais il a tenu à en faire une église métropole pour affirmer son rôle social. Lors de l'inauguration le cortège comprend 200 personnes et l'église accueille 2000 personnes. Parmi le mobilier offert en don on peut évoquer l'autel en pierre blanche sculptée, offert par Ehrhard, brasseur du Pêcheur, et plusieurs chandeliers.

    La paroisse est divisée en quatre communautés, ce qui permet à chaque pasteur d'avoir la sienne. Plusieurs sont des hommes d'envergure comme Georges Leblois (1853-1897), demeuré très francophile et qui adopte des positions théologiques proches du déisme, Charles Ungerer (18611892), Louis Kopp (1866-1898), Théodore Hoepffner (1893-1926), Gustave Haerter (1874-1903) et Paul Grunberg (1904-1919), auteur d'une remarquable biographie de Spener. La division en quatre provoque des séances parfois animées au consistoire.

    En 1907 le consistoire fait installer l'éclairage électrique et un moteur électrique pour l'orgue. Mais il regrette, à une époque d'essor du chant choral spirituel, l'absence d'une chorale qu'on trouve dans presque tous les villages.

    Selon le consistoire en 1920 le Temple Neuf aurait eu beaucoup à souffrir ; bien des familles strasbourgeoises ont peu à peu quitté l'église "que les Allemands auraient voulu accaparer entièrement". La suppression du culte français chaque quatrième dimanche aurait également fait bien du tort.

    Durant la Grande Guerre de 1914 à 1918 le consistoire participe à plusieurs emprunts de guerre, des souscriptions dues "à la pression par MM. les professeurs Nowack et consorts", et le Temple Neuf abrite chaque année la cérémonie de l'anniversaire de l'empereur, qui est en fait la fête nationale.

    La paroisse est contrainte en 1917 comme toutes les autres de céder les cloches et les tuyaux de l'orgue.

    Après le retour à la France, la grande bourgeoisie du Temple Neuf s'affirme comme le bastion de la francophilie. Les deux pasteurs allemands quittent l'Alsace rapidement. Comme les autres paroisses protestantes de Strasbourg, le Temple Neuf subit de nombreux départs, en général des Allemands expulsés ou partant de plein gré, comme le pasteur Eichler, qui a cédé à sa femme et à ses filles qui ne voulaient plus rester en Alsace. La liste électorale a perdu la moitié de ses effectifs "vu le grand nombre de membres de l'Eglise qui ont quitté ou quittent encore journellement la ville" en novembre 1919.

    Le consistoire met en exergue la dimension française. Après l'arrivée des troupes françaises le premier service officiel en français a lieu au Temple Neuf le 26 novembre 1918 avec la participation de l'aumônier militaire Schmidt. Dès janvier 1919 ont lieu des cultes en français, ainsi que l'instruction religieuse. Le consistoire souscrit pour 10.000 F. à l'Emprunt National en 1920. A partir de 1922 le culte solennel du 14 Juillet est célébré au Temple Neuf.

    En 1924 le 50e anniversaire du ministère pastoral de Théodore Hoepffner donne lieu à une belle fête dans une église comble dont de nombreux amis personnels. Par sa "prédication convaincante et son amabilité souriante" il a su se faire apprécier par les paroissiens de toutes les couches sociales.

    Le nombre de postes pastoraux est ramené à trois. Le troisième, vacant depuis 1919, est attribué à Pierre Rauzier en 1927. Chacun des pasteurs continue jusqu'en 1939 à avoir sa propre communauté: toutes les trois sont représentées au consistoire.

















    Le faubourg national et le marais Kagueneck avec l'église Sainte Aurélie







    Le pont de pierre







    Les ruines du Faubourg de Pierre







    Caserne de la Finckmatt et rue Militaire de la trompette.





    La suite, Demain. J'en ai encore une 15zaine !







    .


    Dernière édition par Roger le Dim 12 Juil - 15:45, édité 1 fois


    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Le bombardement de Strasbourg de 1870

    Message par Roger le Sam 11 Juil - 23:31

    Rue des bonnes gens (3)






    Rue des bonnes gens (2)






    Rue des bonnes gens (1)







    Les Bâtiments de la citadelle







    Soldats Prussiens à la citadelle


    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Anne

    Nombre de messages : 2156
    Age : 65
    Localisation : Morlaix ( Finistère Nord )
    Date d'inscription : 06/06/2008

    Re: Le bombardement de Strasbourg de 1870

    Message par Anne le Sam 11 Juil - 23:46

    Hé bien dis donc Roger, tu es tombé sur des documents bien intéressants . Merci de nous montrer tout ça .

    Allez, je vais remuer ma flemme et participer un peu

    Petit rappel sur la guerre de 1870

    Premières défaites
    Guillaume I, empereur d’Allemagne (1871-1888

    Le 19 juillet, La France déclare officiellement la guerre à la Prusse. L’Alsace se trouve sur le chemin de la réunification allemande, forgée par Bismarck et Guillaume I « par le fer et le sang », et qui, après Sadowa, veulent conclure un grandiose projet dont la province sera la victime expiatoire face à un Napoléon III trop sûr et totalement dépassé…
    Le 4 août l’offensive prussienne est lancée sur Wissembourg : Les Allemands anéantissent la division du général Douay. Le 6 août, c’est la bataille de Frœschwiller : Mac Mahon est défait. Les charges des cuirassiers de Michel à Morsbronn et de Bonnemains à Elsasshausen (les célèbres « cuirassiers de Reichshoffen ») ne procurent qu’un répit passager pour favoriser la retraite des Français.
    <table cellSpacing=4 cellPadding=1 width="100%" bgColor=#333333 border=0><tr><td align=middle></TD></TR>
    <tr><td class=image_legende>Otto von Bismarck : « Par le fer et par le sang… </TD></TR></TABLE>
    <table cellSpacing=4 cellPadding=1 width="100%" bgColor=#333333 border=0><tr><td align=middle></TD></TR>
    <tr><td class=image_legende>Napoléon III</TD></TR></TABLE>



    J'ai trouvé cette page sur ce site où on trouve également une page sur le siège de Strasbourg et plein d'infos sur cette guerre qui a coûté à la France beaucoup de sang et l'Alsace et la Lorraine

    http://www.encyclopedie.bseditions.fr/article.php?pArticleId=9&pChapitreId=26972&pSousChapitreId=26976&pArticleLib=Le+si%E8ge+de+Strasbourg+%5BAlsace%2C+le+temps+du+Reich%A0%3A+1870-1918-%3ELa+Premi%E8re+Guerre+Mondiale%5D
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Le bombardement de Strasbourg de 1870

    Message par Roger le Dim 12 Juil - 12:33

    Les ruines de la Citadelle






    Porte de secours de la Citadelle







    La brèche du bastion 12







    La brèche du bastion 11







    La porte de pierre







    Le corps de garde de la porte nationale et le moulin des huit-tournants


    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Le bombardement de Strasbourg de 1870

    Message par Roger le Dim 12 Juil - 12:48

    La porte nationale









    L'ancienne gare









    La salle du théâtre









    Le théâtre en ruines









    La Préfecture à gauche et le théâtre à droite.


    Je vous propose ci-dessous une photo prise un peu avant 1900 mais de l'autre coté du pont. On y reconnait la préfecture en face de la pile centrale du pont.
    Aujourd'hui le paysage a bien changé car lorsqu'on vient de la place Broglie qui est à droite du pont et qu'on traverse le pont, sur la photo on voit qu'il y a une butte de terre;
    Aujourd'hui la route se prolonge et donne accès à un rond point.. C'est la place de la république au centre de laquelle il y avait autrefois un cimetière Juif. On y a d'ailleurs retrouvé des tombes en pierre ( tombes qui sont entrposées dans un bâtiment en périphérie de cette place, Le Palais du Rhin ).




    Voilà ce qu'on trouve autour de cette place de la république qui est en face de ce pont.
    Géographiquement, ce palais ( Palais du rhin ) se trouve à gauche, une fois qu'on a traversé ce pont et qu'on est en face du rond point. C'est dans ces jardins que sont entreposés les tombes juives trouvées sous la place de la république lorsqu'elle a été amménagée.








    Cathédrale de Strasbourg. Partie endommagée de la plateforme.


    Dernière édition par Roger le Dim 12 Juil - 14:30, édité 4 fois


    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Le bombardement de Strasbourg de 1870

    Message par Roger le Dim 12 Juil - 12:53

    Dégâts causés à l'escalier Sud-Ouest ( Eine der Vier Schnecken )


    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Le bombardement de Strasbourg de 1870

    Message par Roger le Dim 12 Juil - 13:01

    Alors maintenant je vous propose de lire ce que l'auteur de cet ouvrage en a dit de cette sale guerre.
    J'ai pris les textes en photo.










































    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Le bombardement de Strasbourg de 1870

    Message par Roger le Dim 12 Juil - 13:26



























































    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Anne

    Nombre de messages : 2156
    Age : 65
    Localisation : Morlaix ( Finistère Nord )
    Date d'inscription : 06/06/2008

    Re: Le bombardement de Strasbourg de 1870

    Message par Anne le Dim 12 Juil - 14:13

    Vraiment très intéressant . Et j'aime que l'auteur au lieu de partie dans de grandes envolées lyriques qui glorifient les guerriers, se penche sur l'incroyable gâchis en vies et en richesses artistiques et culturelles .
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Le bombardement de Strasbourg de 1870

    Message par Roger le Dim 12 Juil - 14:22

    Je suis entrain de réouvrir chaque post de ce sujet pour y placer des photos plus récentes que je trouve dans des livres que j'ai ici chez moi.
    Je prendrai une photo des livres que je trouve dans les poubelles, tu seras hallucinée. Le te l'ai dit, j'ai trouvé un livre écrit par Paul Emile Victor et dédicacé par lui. j'ai aussi trouvé des originaux de lettres écrites par Pierre Mendès France. Vraiment incroyable. J'ai aussi trouvé plein de livre plusieurs fois centenaires. J'adore faire les popubelles. je te jure que c'est très enrichissant.

    Bref, revenons à nos moutons. Je te disais donc que je réouvre les posts de ce sujet car j'ai des photos des mêmes endroits à des périodes différentes.


    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Le bombardement de Strasbourg de 1870

    Message par Roger le Dim 12 Juil - 14:44

    Des traces de cette sale guerre où les Alsaciens ont été marqués à vie, il en subsiste.


    Par exemple Sur la place de la cathédrale de Strasbourg, il y a un hôtel, celui là même que vous voyez sur la photo.
    Regardez bien sur l'arrête droite du mur de cet établissement. Il y a un objet incrusté dans le mur.







    C'est un obus.
    Ben oui, dans ce pignon droit du bâtiment, entre les 1er et 2ème étages, on peut voir un obus Allemand qui date du siège de 1870 et qui est fiché dans la maçonnerie. Ses axes et inclinaisons autorisent à penser qu'il est resté là où sa course s'est arrêtée. C'est l'obus souvenir du siège de 1870. Je précise qu'il est au numéro 12 de la place de la cathédrale.


    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Le bombardement de Strasbourg de 1870

    Message par Roger le Dim 12 Juil - 14:48

    Il subsiste une autre trace peu connue de ce bombardement : le monument aux morts du siège, dans le jardin de l’école des Beaux-Arts.


    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Re: Le bombardement de Strasbourg de 1870

    Message par Roger le Dim 12 Juil - 14:55

    Plan du siège de Strasbourg.
    En rouge, les parallèles allemandes,
    en bleu les zones inondées.



    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.

    Contenu sponsorisé

    Re: Le bombardement de Strasbourg de 1870

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 19 Oct - 15:54