Pompéi, quand la terre livre ses secrets.

    Partagez
    avatar
    Roger

    Nombre de messages : 7046
    Age : 64
    Localisation : Strasbourg
    Date d'inscription : 10/04/2008

    Pompéi, quand la terre livre ses secrets.

    Message par Roger le Sam 25 Avr - 19:53

    Pompéi
    Quand la terre livre ses secrets.


    Source:
    http://www.dinosoria.com/pompei.htm

    J'ai vu aujourd'hui à 15 heures sur ARTE un reportage sur Herculanum ( Italie ) et les bourgades proches.
    Reportage très intéressant qui retraçait les derniers instants de la vie des habitants de cette ville et bien entendu de Pompéi ce 24 Aout 79.
    On parle toujours de Pompéi mais il n'y a pas eu que pompéi. Herculanum a aussi été une ville totalement engloutie sous 6 à 10 mètres de cendres volcaniques sorties tout droit des entrailles de la terre. Alors comme d'hab, j'ai été fouiner un peu sur le net. Voici quelques photos sur Pompéi.
    Pour Herculanum, ce sera pour plus tard.


    Le matin du 24 août 79, les habitants de Pompéi entendirent un tremblement sourd provenant du Vésuve.
    Le Vésuve grondait déjà depuis plusieurs jours. A Pompéi, les habitants se préparaient à fêter les Vulcanalia, rites sacrificiels pour amadouer le dieu du Feu.
    Pompéi avait déjà connu un séisme 17 ans plus tôt et la reconstruction n’était toujours pas finie.
    Elle ne sera jamais achevée car quand le volcan libère toute son énergie, Pompéi est enseveli avec la population sous plus de 6 m d’épaisseur de cendres.
    De Pompéi, on a retrouvé des peintures, des fresques, des corps momifiés et de fabuleux vestiges archéologiques.




    L’histoire de Pompéi

    Fondée au Vie siècle avant notre ère par les Osques, Pompéi est ensuite occupé par les Etrusques puis les Grecs.
    La ville passe ensuite aux mains des Samnites à la fin du Ve siècle avant notre ère. Le grand développement de Pompéi date de l’époque Samnite.
    Elle devient colonie romaine en 89 avant notre ère quand le général Lucius Cornelius Sulla y fonde la Cornelia Veneria Pompeianorum.











    Rapidement, d’autres édifices publics importants ainsi que des temples sont construits :

    .Le capitolium du forum
    .Les thermes
    .L’amphithéâtre



    .Le Temple de Jupiter


    Comme Rome, Pompéi était organisé en îlots (insulae).

    En 62, un violent séisme touche la région. La population qui devait compter, avant ce séisme, 20 000 habitants, fut réduite de moitié.
    La ville se transforma alors en un immense chantier. Puis, 17 ans plus tard, le Vésuve rentre en éruption.

    .L’architecture de Pompéi

    De nombreuses fontaines jalonnaient la ville. On en a retrouvé plus de quarante. L’approvisionnement en eau était assuré par des puits profonds et par un aqueduc, construit sous le règne d’Auguste.


    Pompéi nous a livré un merveilleux témoignage du mode de vie des Romains.

    Cette ville comptait deux forums : sur ces places qui étaient le cœur de la vie publique, les gens se réunissaient.





    Le Grand Théatre pouvait accueillir jusqu'à 5 000 spectateurs. Il est adossé au versant d'une colline.



    Au-delà des temples et des thermes, la ville doit surtout sa réputation aux habitations privées.
    On y trouve des témoignages complets sur tous les aspects de la maison romaine (structures, décorations, mobilier).







    L’aristocratie locale habitait dans de vastes demeures ornées de mosaïques.

    Mosaïque qui représente des acteurs en train de répéter.





    Ces habitations abritaient des boutiques, ouvertes sur la rue, qui étaient louées à des affranchis.
    La maison du Faune occupe une superficie de 3 000 m². C’est la plus majestueuse maison urbaine de Pompéi.

    Fresques et mosaïques décoraient les maisons.






    Dans le jardin de la maison du Bracelet d'or, les pièces latérales d'un nymphée étaient décorées de fresques représentant des jardins fleuris peuplés d'oiseaux.

    Une des demeures les plus somptueuses de Pompéi est la maison des Vettii. La partie inférieure des murs est parcourue d'une frise. Des fresques somptueuses décorent les pièces.

    Fresque qui représente Héraclès enfant étranglant les serpents d'Héra .






    La villa des Mystères doit son nom à la frise de vastes dimensions qui représente les moments principaux d'un rite d'initiation aux mystères dionysiaques. L'interprétation des scènes est incertaine car ces rites sont peu connus.






    Le long de la voie de l’Abondance, une des principales artères de la ville, se succédaient les officines, teintureries, auberges, cabarets (thermopolia), les maisons de prostitution (lupanares) et de jeu (tabernae lusoriae).






    La voie de l'Abondance.

    L’éruption du Vésuve

    Pendant 4 jours, Pompéi subit une pluie ininterrompue de cendres et de lapilli. Etouffés par les émanations de gaz toxiques, les habitants s’effondrent à terre.

    Les empreintes laissées par leurs corps dans le tuf constituent le témoignage le plus dramatique de la destruction de Pompéi.
    Il y eut au moins 2 000 morts.

    Terrorisés, les habitants ne savent où aller. Ils succombent asphyxiés, écrasés par les roches ou étouffés dans la panique générale.
    Certains essayent de rejoindre la mer pour s’enfuir mais près de 150 squelettes, découverts sur la côte, près d’Herculanum, témoignent de leurs espoirs inutiles.
    Ils ont été rejoints par les flots de cendres et de boue.

    Eruption du Vésuve en 1944






    Sous plus de 6 m de cendres, les archéologues ont retrouvé les victimes recroquevillées ou serrées les unes contre les autres.

    Le Vésuve est un volcan toujours actif. Il a connu plus de 50 éruptions depuis celle qui a détruit Pompéi.
    Pourtant, la vie continue à l’ombre du volcan.

    Cratère du Vésuve.






    Pompéi n’est pas la seule ville à avoir été détruite. En moins de 3 heures, outre Pompéi, Herculanum est également enseveli.
    Un fleuve de boue a littéralement envahi Herculanum.

    Squelettes retrouvés à Herculanum ( Mike Lyvers)






    L’éruption a commencé au milieu de la matinée et à 13 h tout était terminé.
    La lumière du soleil a disparu. Une nuit profonde obscurcit pendant trois jours ce coin de la baie de Naples.

    Après la catastrophe

    Jusqu’au 26 août, l’obscurité reste complète sur Pompéi, Herculanum et les bourgades proches.
    Dans les semaines qui suivent, les rescapés reviennent creuser la couche de dépôts volcaniques et tentent de récupérer leurs biens.
    Puis, le site est abandonné et retombe dans l’oubli.






    Herculanum.

    C’est au 18e siècle que les fouilles commencent. Petit à petit, Pompéi renaît à la lumière maison par maison.

    On retrouve les repas et les outils à l’endroit où ils se trouvaient le 24 août 79. En coulant du plâtre dans les formes des corps restés en creux dans les cendres solidifiées, on reconstitue l’agonie des Pompéiens.

    Une adolescente s’est brisée la jambe en sautant du 1er étage ; un homme est mort en agrippant une caissette de pièces d’or ; un vieillard lève les bras au ciel ; une petite fille se protège dans les bras de sa mère.







    Ce sont ces scènes dramatiques, ressurgies du passé, qui expliquent la faveur exceptionnelle dont jouit Pompéi dans la mémoire collective.





    Le Vésuve a connu une éruption encore plus dramatique que celle de 79 il y a près de 4 000 ans. Ce scénario doit être pris en compte dans les plans actuels de prévention de la ville de Naples, argumentent le géologue Michael Sheridan (Université de Buffalo, USA) et ses collègues italiens.

    Les recherches archéologiques montrent qu’il y a 3 780 ans la plupart des habitants ont survécu, grâce à une évacuation en masse. En témoigne la découverte de centaines de traces de pas humains et animaux imprimés dans des dépôts volcaniques, à environ 15 km du Vésuve et seulement 7 kilomètres de la métropole de Naples.

    Peu de restes humains ont été retrouvés. Sauf à San Paolo Belsito, où les archéologues ont retrouvés les corps d’un homme et d’une femme, piégés dans leur tentative de fuite et recouverts d’un mètre de lapilli.

    Les ossements de la femme retrouvée à San Paolo Belsito (PNAS)

    D’après les modélisations développées par Sheridan et ses collègues, une éruption similaire pourrait aujourd’hui provoquer de graves dégâts sur Naples.


    _________________
    " Le monde est un livre, et ceux qui ne voyagent pas n'en lisent qu'une page !.... "
    l'homme sait se créer des paradis mais il les transforme tous en enfer.
    Quand l'air ne sera plus respirable, quand l'eau ne sera plus buvable, quand la terre ne sera plus cultivable, l'homme se rendra compte mais un peu tard que l'argent, n'est pas consommable.

      La date/heure actuelle est Jeu 21 Sep - 18:58